Calcul de surface et d’emprise au sol d’une piscine : comment faire ?

Calcul de surface et d’emprise au sol d’une piscine : comment faire ?

Calcul de surface et d’emprise au sol d’une piscine 

Dans la construction d’une piscine, il existe différents détails à prendre en compte afin de mener à bien la réalisation du projet. Vous devez entre autres déterminer préalablement la surface et l’emprise au sol. Le calcul de celles-ci varie selon le type et les dimensions de la piscine à construire. 

Calcul de surface à faire lorsqu’il s’agit de construire

Le calcul de la surface n’intervient que dans la construction nouvelle d’une piscine.

Surface de plancher applicable à une piscine : c’est quoi ?

Calculée à partir du nu intérieur, la surface de plancher d’une construction doit correspondre à la somme totale de celles de tous les niveaux couverts et clos. Pourtant, elle ne s’obtient qu’après déduction de quelques éléments, entre autres les surfaces de plancher ayant une hauteur sous plafond maximale de 1,80 m.

A noter que toutes les constructions neuves couvertes et closes d’une hauteur sous plafond de plus de 1,80 m développent toujours de surface de plancher.

Concernant la surface de plancher applicable aux piscines, son calcul n’intervient que lorsqu’il s’agit d’une construction nouvelle portant sur une piscine couverte par un abri dont la hauteur est supérieure à 1,80 m. Cette disposition est confirmée par la circulaire du 3 février 2012, I.2 2.3. Pour une piscine, il s’agit donc de la surface de plancher créée par l’abri, sous réserve de l’usage des surfaces ainsi couvertes.

Calcul de la surface de plancher créée par l’abri : le type de piscine concerné

Le calcul de la surface de plancher d’une piscine s’effectue à partir de l’intérieur des parois de l’abri. Cette opération ne prend pourtant pas compte les éléments suivants :

         le bassin de la piscine,

         l’épaisseur des parois de l’abri,

         les surfaces d’une hauteur sous plafond maximale de 1,80 m.

Cependant, toutes les piscines ne sont pas concernées par ce calcul, mais seulement celles relevant d’un permis de construire. Le projet à réaliser doit donc prévoir l’aménagement d’une plage, d’une terrasse, d’une dalle, etc., qui sera couverte par un abri. Il faut savoir que le bassin de la piscine en elle-même ne crée pas de surface de plancher.

Calcul de l’emprise au sol d’une piscine

Le calcul de l’emprise au sol varie selon que la piscine soit couverte ou non couverte.

Piscine couverte ou découverte concernée

Stipulée par l’article R. 420-1 du Code de l’urbanisme, l’emprise au sol est l’équivalent de la projection verticale du volume de la construction. Tous surplombs et débords y sont pris en compte.

Le calcul y afférent s’applique aussi bien à une piscine couverte qu’à celle découverte. Seulement dans ce deuxième cas, disposée par la circulaire du 3 février 2012 III.1, l’emprise au sol correspond à la surface au sol occupée par le bassin de la piscine.

Les éléments à prendre en compte ou à exclure

La circulaire du 3 février 2012 reste la référence dans le calcul de l’emprise au sol. Elle précise que les terrasses ne présentant pas de surélévation significative ou celles de plain-pied ne développent pas d’emprise au sol.

Cependant, dans sa définition, l’emprise au sol étant une projection verticale du volume d’une construction, surplombs et débords compris, il existe une exception dans la construction d’une piscine couverte. Ainsi, dès lors que l’abri est en surplomb, le calcul de l’emprise au sol tient compte de la surface au sol d’une terrasse, même si celle-ci est de plain-pied.

Zoom sur les démarches à entreprendre dans la construction d’une piscine

Dans le cadre de la construction d’une piscine, les démarches à entreprendre varient en fonction de la présence ou non d’un abri, de la hauteur sous plafond de celle-ci et de la superficie du bassin.

Pour la construction d’une piscine couverte

Les démarches à faire dans la construction d’une piscine couverte d’un abri de moins de 1,80 m de hauteur sous plafond n’existent pas. Il faut seulement que les deux conditions suivantes soient fournies :

         chantier situé hors secteur sauvegardé ;

         bassin d’une superficie de moins de 10 m2.

Dans les cas contraires, surtout si la superficie du bassin varie entre 10 m2 et 100 m2, la déclaration préalable des travaux est obligatoire.

En revanche, si l’abri a une hauteur de 1,80 m ou plus, il faut demander un permis de construire.

Pour la construction d’une piscine non couverte

Les démarches à faire pour réaliser un projet portant sur la construction d’une piscine non couverte se distinguent clairement en deux types. Ainsi, une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie est nécessaire si la superficie du bassin est de 10 m2 à 100 m2.

La réalisation du projet relève pourtant de l’obtention d’un permis de construire si cette superficie dépasse les 100 m2.

Calcul de surface et d’emprise au sol d’une piscine