Zoom sur un projet d’agrandissement de balcon

Zoom sur un projet d’agrandissement de balcon

un projet d’agrandissement de balcon

En été, l’endroit le plus privilégié de la maison est incontestablement le balcon. Donc si vous souhaitez profiter de vos belles journées en famille dans cet espace, il faut qu’il soit assez grand et confortable.

Les caractéristiques d’un balcon

Pour profiter des beaux jours, pourquoi ne pas agrandir votre balcon pour obtenir une belle surface ? L’idéal pour un balcon est de disposer d’une largeur qui mesure au moins 2 à 2,5 m. Pour cela, il vous faut aussi compter les surfaces occupées par les meubles tels que la table qui doit faire entre 60 à 70 cm et les chaises de 70 à 80 cm. Vous devez aussi accorder une attention particulière au revêtement de votre balcon. Cela parce que le confort et l’esthétique de celui-ci en dépend. Ainsi, vous avez le choix entre le bois ou le carrelage.  Cependant, avant de vous lancer dans ce type de projet, vous devez tenir compte de la législation en vigueur. Prenez donc le temps de vous vous renseigner sur les règles d’urbanisme locales. Focus sur les démarches à réaliser avant d’agrandir votre balcon.

Agrandir son balcon : une déclaration ou un permis de construire ?

Pour réalisation des aménagements intérieurs, vous n’avez pas besoin d’une autorisation. Mais à partir du moment où vous modifiez l’aspect extérieur de votre maison ou son volume, il vous faudra constituer un dossier pour obtenir le droit de faire vos travaux. Si vous souhaitez agrandir votre balcon, le type d’autorisation dont vous devez disposer dépend du de la surface que vous souhaitez rajouter. En effet, si votre balcon ne dépassera pas les 20 m² de superficie, il n’est pas considéré comme « modifiant le volume de la construction » et nécessite uniquement une déclaration de travaux pour balcon.

Par contre, si vous prévoyez d’agrandir votre balcon au-delà 20 m², il s’agit bien d’une modification de volume et un permis de construire est alors requis.

Respecter le code d’urbanisme

A part les autorisations administratives, vous devez aussi connaître et respecter le code d’urbanisme et plus précisément le plan local d’urbanisme (PLU) qui correspond à votre commune dans le cadre des travaux modifiant la façade de votre maison. En principe, il s’agit du respect d’un certain aspect extérieur des constructions, notamment en termes de proportions, de pentes de toitures ainsi que de la nature des matériaux utilisés.

un projet d’agrandissement de balcon

Respecter la réglementation sur les vues

Avant d’entreprendre les travaux d’agrandissement d’un balcon, il est impératif que vous vous assuriez que celui-ci ne dépassera pas la limite imposée par la servitude de vues une fois terminé. Tachez donc de respecter les distances minimums à conserver entre vos fenêtres, portes, escaliers extérieurs, terrasses et balcons et le terrain voisin. On peut distinguer deux types de vues :

–          la vue droite, dans l’axe, qui nécessite au moins 1,90 m de distance

–          la vue oblique, sur les côtés, qui oblige à garder 60 cm de séparation.