Architecture d’une façade : lexique et définitions

Architecture d’une façade : lexique et définitions

lexique

Pour constituer un dossier de demande d’une autorisation de construire (permis de construire ou déclaration préalable) portant sur des travaux en façade (modification de l’aspect extérieur ou ravalement) ou un bâtiment d’habitation, il faut maîtriser l’emploi de termes architecturaux. Ceux-ci peuvent être inscrits :

         Dans la pièce jointe « plan des façades et des toitures » (PC5/DP4), sous forme d’annotations ;

         dans le cadre : « courte description de votre projet » des formulaires de permis de construire ou de déclaration préalable ;

         dans le document DP.11 Note des matériaux et modalités d’exécution des travaux, à joindre à la demande de déclaration préalable lorsque le terrain est notamment compris dans un secteur sauvegardé ;

         dans la pièce PC.4 Notice décrivant le terrain et présentant le projet, à joindre à la demande de permis de construire.

À noter que l’utilisation des termes précis dans le dossier à déposer montre le sérieux et le soin apporté à une demande de permis de construire ou d’une déclaration préalable.

Vous découvriez dans cet article une illustration de lexiques de l’architecture de façades. Chaque terme sera accompagné de définition.

Des termes architecturaux de façades avec des définitions

Voici différents termes architecturaux avec des définitions y afférentes pour vous aider à bien constituer votre dossier de demande d’autorisation de construire :

Faîte : ce terme détermine le somment d’une construction ou la partie la plus haute d’un bâtiment ;

Faîtage : c’est une pièce de recouvrement permettant de joindre deux pans d’une toiture, par exemple les tuiles faîtières ;

Membron : c’est une baguette en zinc ou en plomb en faîtage ;

Lucarne : c’est une ouverture en saillie percée en toiture dans le but de rendre plus lumineux les combles.

Châssis de toit : c’est une fenêtre de toit percée en toiture suivant le sens de la pente ;

Brisis : Partie inférieure d’un pan de toit « brisé » à la Mansart.

Chéneau : situé à la base d’une toiture, ce conduit en métal est destiné à recueillir l’eau de pluie et la conduire vers un tuyau de descente.

Parement : c’est la face ou la partie extérieure d’un ouvrage.

Parement enduit : c’est un revêtement très consistant en couche de plâtre, en crépis ou de mortier ;

Barre d’appui : c’est une barre d’un garde-corps, d’un escalier ou d’un balcon ;

Balcon : c’est une plateforme en saillie d’un mur ;

Barreaudage : c’est un ensemble de barreaux ;

Linteau : c’est une pièce horizontale en partie supérieure d’une baie ou d’une ouverture qui soutient la maçonnerie ;

Chaîne d’angle : c’est un assemblage vertical de moellons ou de pierres de taille en jonction des murs périphériques ou murs extérieurs ;

Moulure d’encadrement : c’est un encadrement en reliefs des ouvertures ou des baies ;

Corniche : c’est un couronnement continu en saillie d’une construction ou d’un de ses éléments de composition ;

Corbeau : c’est une pièce en relief sur le parement de la maçonnerie destinée à supporter un linteau, une corniche ou autres éléments d’avant-corps ;

Fronton : c’est un couronnement en saillie d’une baie ou d’une façade ;

Fronton arqué : c’est un couronnement en saillie d’une baie ou d’une façade en forme demi-circulaire, sur base horizontale ;

Piédroit : c’est une partie verticale qui sert à supporter la naissance d’un arc ou d’une voûte ;

Pilastre : c’est un pilier intégré ou adossé à un mur ;

Fronton triangulaire : c’est un couronnement en saillie d’une baie ou d’une façade de forme triangulaire ;

Parement en pierre : c’est un revêtement qui consiste en un assemblage de moellons ou de pierres de taille ;

Baie : c’est une ouverture aménagée dans une paroi extérieure qui sert de passage, d’éclairage ou d’aération. Selo la disposition de l’arrêté du 28 décembre 2012, concernant les exigences et les caractéristiques thermiques, une paroi translucide ou transparente peut être considérée comme une baie.

Garde-corps (ou garde-fou, rambarde : c’est une barrière de protection à hauteur d’appui qui sert à empêcher les chutes accidentelles ;

Lisse haute : servant d’appui, cette barre est horizontalement supérieure d’un garde-corps ;

Lisse basse : c’est la barre horizontale inférieure d’un garde-corps. Elle est fixée à la menuiserie ou à la maçonnerie ;

Bandeau : Moulure verticale ou horizontale continue. Elle est intégrée au nu extérieur d’une façade ;

Console : c’est une autre forme de moulure. Elle relie sur le parement de la maçonnerie et est destinée à porter un élément architectural en large saillie d’une façade, par exemple un oriel ou un balcon ;

Vitrine : c’est une devanture vitrée d’un commerce ;

Soubassement : il s’agit d’un socle en partie basse d’une baie, d’une clôture ou d’une porte ;

Oriel (Oriel-Windows) : c’est une avancée vitrée en saillie d’une façade ;

Fenêtre arquée : également appelée bow-window, cette fenêtre représente l’avancée vitrée de forme incurvée en saille d’une façade ;

Fenêtre en baie (bay-window) : c’est une avancée en saillie d’une façade qui permet de créer une pièce ;

Porte vitrée : c’est une porte qui intègre des éléments vitrés ;

Auvent : incliné, ce toit fait saillie au-dessus d’une baie ou d’une ouverture ;

Marquise : c’est un auvent vitré à structure métallique situé au-dessus d’une ouverture.

Marquise : c’est un auvent vitré situé au-dessus d’une ouverture. Il est à structure métallique ;

Fenêtre : c’est une ouverture aménagée dans un mur pour assurer un apport lumineux à une pièce d’un bâtiment ;

Croisillons : Éléments en forme de « baguettes » en entrecroisement dans un châssis de fenêtre.

Baie vitrée : c’est une grande ouverture vitrée aménagée dans un mur ;

Porte-fenêtre : il s’agit d’une porte de plain-pied à vantail vitré qui donne, dans la plupart des cas, sur une terrasse, un balcon ou un jardin.

Vantail : c’est un panneau mobile d’une fenêtre ou d’une porte ;

Fenêtre de toit : c’est une fenêtre percée en toiture avec châssis ayant la même inclinaison que le toit ;

Œil-de-bœuf : c’est une petite ouverture vitrée ayant une forme ovale ou circulaire percée en façade ;

Jour : c’est une petite ouverture aménagée pour apporter un éclairage d’appoint à l’intérieur de la maison ;

Jour de souffrance : c’est une fenêtre qui laisse entrer la lumière vers l’intérieur sans pour autant permettre de regarder vers l’extérieur de la maison ;

Bandeau d’attaque : c’est un bandeau continu servant de couronne à une façade avant le retrait du dernier niveau d’un bâtiment ;

Volet : c’est un dispositif mobile ayant une forme allongée pour protéger une baie ;

Persienne : c’est un volet composé d’un assemblage de lamelles espacées et inclinées de manière à permettre à la lumière de passer (à claire-voie) ;

Balcon de croisée : c’est un balcon constitué du barreaudage consistant en des motifs décoratifs qui sont généralement ne fonte ;

Encadrement : généralement en relief, c’est un élément de construction qui entoure une ouverture ou une baie ;

Traverse : c’est une pièce d’appui servant à assembler les différentes composantes d’une fenêtre ;

Traverse haute : c’est la partie la plus haute d’une traverse ;

Traverse basse : c’est la partie la plus basse d’une traverse ;

Lambrequin : c’est un ornement découpé en métal ou en bois bordant le haut d’une baie ou un débord de toit ;

Appui de fenêtre : c’est une pièce maçonnée servant de support à la traverse basse d’une fenêtre ;

Trumeau : pan de mur entre deux ouvertures ;

Allège : c’est un pan de mur aménagé sous le rebord d’une fenêtre ;

Loggia : c’est un balcon couvert aménagé pour renforcer une façade ;

Coursive : c’est un passage en saillie ou en retrait d’une façade qui longe un bâtiment desservant plusieurs locaux ;

Porche : c’est un ouvrage en saillie qui abrite un ou plusieurs accès d’une construction ;

Crépi : c’est un revêtement teinté ou non d’un mur de mortier, de plâtre ou de ciment, non lissé. Faisant l’objet de différentes définitions, le crépi peut être « gratté », « projeté », « écrasé » ou taloché ».

Bardage : c’est un revêtement non porteur de l’extérieur d’un bâtiment.

 l’architecture d’une façade