Normes de construction ou d’habitation (NF, ISO, DTU)

augmenter l’espace habitable de sa maison

Qu’est-ce qu’un DTU ?

Pour faire court, un DTU est un Document Technique Unifié. C’est en quelque sorte un cahier de charge qui montre les différentes normes françaises qui entrent en compte dans les travaux de bâtiments, les normes pour l’exécution et de mise en œuvre.

Normes de construction ou d'habitation (NF, ISO, DTU)

Pour la construction d’une maison d’habitation ou d’un bâtiment pour un usage spécifique, il existe des règles ainsi que des techniques qu’il faut respecter. Ils sont nécessaires à la fiabilité et à la durée de la construction. L’improvisation n’est pas concevable dans la mise en œuvre des matériaux et du savoir-faire que chaque corps de métiers doit faire face. Il faut donc respecter ces  règles établies et éprouvées. Elles permettent en plus de coordonner les multiples travailleurs qui entrent en action au cœur de la construction du nouveau bâtiment. Ce qui garantira la réussite de votre projet. 

Avant de penser à construire, il faut savoir que les matériaux sont soumis à des normes techniques auprès des industriels. Quand ces normes sont respectées, cela permet une bonne mise en œuvre sur le chantier. Les normes ISO et NF entrent en compte dans le respect des qualités requis pour les matériaux utilisés. Ils doivent répondre aux critères établis par les autorités compétentes, qu’il s’agisse d’organisme de l’état ou privé.

Qu’est-ce qu’un DTU ?

Pour faire court, un DTU est un Document Technique Unifié. C’est en quelque sorte un cahier de charge qui montre les différentes normes françaises qui entrent en compte dans les travaux de bâtiments, les normes pour l’exécution et de mise en œuvre. Il comprend les normes françaises en vigueur, mais aussi celles à l’essai. Toutes les règles de précités sont regroupées dans les DTU. Les DTU sont édifiés par « la commission générale de la normalisation du bâtiment », qui s’occupe aussi de la réglementation pour les autorisations administratives d’Urbanisme

Origine des DTU

Les DTU ont été créés pour résoudre un certain nombre de situations d’ « urgence ». Ils ont d’abord été limités pour la conception et la réalisation des ouvrages. Par la suite, ils ont étés modifiés pour être progressivement insérés dans les normes d’usage. De ce fait, il existe des « DTU » qui sont anciens et des « NF DTU ». Chacun des DTU est un document de base qui s’applique à tout marché de travaux de bâtiments. Le marché définit tous les compléments nécessaires ainsi que les dérogations. Si ce DTU se réfère à des Avis Techniques, Document Technique d’Application ou à une certification de preuve, le détenteur du marché peut proposer d’autres produits similaires détenant des preuves en vigueur dans les autres espaces économiques Européens.

Fonction des normes DTU

La transformation des DTU en normes a abouti à ce que chaque norme DTU soit préfacée comme suit.

« Avant-propos commun à tous les DTU. Un DTU constitue un Cahier des Clauses Techniques types applicables contractuellement à des marchés de travaux de bâtiment. Le marché de travaux doit, en fonction des particularités de chaque projet, définir dans ses documents particuliers, l’ensemble des dispositions nécessaires qui ne sont pas définies dans les DTU. C’est aussi valable pour celles que les contractants estiment pertinent d’inclure en complément ou en dérogation de ce qui est spécifié dans les DTU. En particulier, les DTU ne sont généralement pas en mesure de proposer des dispositions techniques pour la réalisation de travaux sur des bâtiments construits avec des techniques anciennes. L’établissement des clauses techniques pour les marchés de ce type relève d’une réflexion des acteurs responsables de la conception et de l’exécution des ouvrages, basée, lorsque cela s’avère pertinent, sur le contenu des DTU. Mais qui le sont aussi sur l’ensemble des connaissances acquises par la pratique de ces techniques anciennes. Les DTU se réfèrent, pour la réalisation des travaux, à des produits ou procédés de construction, dont l’aptitude à satisfaire aux dispositions techniques des DTU est reconnue par l’expérience. Lorsque le document se réfère à un Avis Technique ou à un Document Technique d’Application, ou à une certification de produit, le titulaire du marché pourra proposer au maître d’ouvrage des produits. Ils bénéficient de modes de preuve en vigueur dans d’autres États Membres de l’Espace Economique Européen. Si ils les estiment équivalents et sont attestés par des organismes accrédités: par des organismes signataires des accords dits « E. A. », ou à défaut fournissant la preuve de leur conformité à la norme EN 45011. Le titulaire du marché devra alors apporter au maître d’ouvrage les éléments de preuve qui sont nécessaires à l’appréciation de l’équivalence. L’acceptation par le maître d’ouvrage d’une telle équivalence est définie par le Cahier des Clauses Spéciales du présent DTU »

Le domaine d’application des normes en construction 

À la date du 1er mars 2012, il y a plus de 3700 normes sur la construction ont été publiés. Seulement 24 d’entre eux sont obligatoirement applicables. La normalisation est de plus en plus présente sur tout un cycle de vie et cela depuis la génération jusqu’à la phase d’exploitation et à la fin de vie. 

Voici quelques domaines d’application des normes en constructions

– les produits et matériaux de construction (et en particulier les normes européennes harmonisées en appui au Règlement européen Produits de construction) ;
– les équipements et installations ;
– la mise en œuvre des produits de construction et des ouvrages (en particulier les normes NF DTU) ;
– la conception technique des ouvrages et leur dimensionnement ;
– les activités relatives à la gestion et l’exploitation des ouvrages de construction ;
– la qualité, les services, l’entretien, la maintenance et la qualification ;
– le développement durable dans la construction (y compris la performance et l’efficacité énergétiques) ;
– l’aménagement du territoire : éco quartiers, villes durables, opérations d’aménagement durable.

Il faut noter que normes et certifications sont différentes.

Les normes NF

La normalisation se fait par l’Association française de normalisation (Afnor). La marque NF est une marque collective de certification attestant de la conformité du produit ou service à des caractéristiques de sécurité et de qualité. Elle est délivrée par Afnor Certification, (filiale du groupe Afnor), ainsi que par certains organismes faisant partie du Réseau NF (CSTB, FCBA LNE) et mandatés par Afnor Certification pour procéder aux opérations de certification. 

La marque NF n’est pas une marque commerciale, mais une marque collective de certification. Elle apporte la preuve indiscutable qu’un produit est conforme à des caractéristiques de sécurité et/ou de qualité définies dans le référentiel de certification correspondant. 

Ce référentiel est constitué : 

  • de normes françaises, européennes ou internationales ;
  • de spécifications complémentaires concernant le produit ou service et l’organisation qualité de l’entreprise contenue dans des règles de certification, spécifiques à chaque produit ou service.

Les référentiels de certification sont établis en concertation avec tous les acteurs concernés : industriels ou prestataires de services, organisations professionnelles, consommateurs, pouvoirs publics… La conformité aux normes françaises est obligatoire en France pour tous les marchés de fourniture ou de construction destinés à des administrations (marché public). 

Le logo de la marque NF figure sur le produit ou son emballage. Les prestataires de services certifiés affichent le logo NF Service sur leur vitrine, leur comptoir, les documents commerciaux… 

Il existe trois marques NF : 

  • pour les produits industriels et de consommation : la marque NF ;
  • pour les produits écologiques : la marque NF Environnement ;
  • pour les services : la marque NF Service.

Les normes ISO

Il faut savoir que les normes ISO sont fixées à l’internationale par des experts. Elles sont comparables à une formule qui décrirait la meilleure façon de faire. Que ce soit pour la fabrication d’un produit, la gestion d’un processus, la prestation d’un service ou la fourniture de matériel, les normes couvrent un large éventail d’activités.

La mention certifiée « ISO »

Les normes reposent sur les connaissances des experts dans leur domaine de prédilection, conscients des besoins des organisations qu’ils représentent – qu’il s’agisse des fabricants, des distributeurs, des acheteurs, des utilisateurs, des associations professionnelles, des consommateurs ou des organismes de réglementation.

La certification ISO est indispensable pour démontrer qu’un service ou un produit est conforme aux attentes des clients. Cela permet de gagner en crédibilité. Certains secteurs exigent même une obligation légale ou contractuelle.

Les avantages des normes ISO

Vous vous demandez surement quels sont les avantages à être certifié ISO. La démarche ISO 9001 renforce la compréhension. Il y a quelques avantages au niveau de l’entreprise et du client. 

C’est pour l’entreprise l’occasion de réduire les coûts avec des systèmes ainsi que des processus mieux élaborés.  Cela permet aussi d’augmenter la satisfaction de la clientèle, et ce, grâce à l’amélioration de la qualité et des processus. Cette norme permet d’atteindre de nouveaux marchés et ainsi de garantir la convergence des services et des produits. 

Du côté du client, la norme ISO est la méthode pour définir un but concret sur tous les niveaux pour bien répondre aux attentes de la clientèle que ce soit en interne ou en externe. Pour supporter les orientations du client, il faut que les objectifs soient conformes avec les attentes. Il s’agit du choix et du suivi des indicateurs pertinents. Le système de management vise à un perfectionnement continu du succès de l’entreprise. Il y a des enquêtes de satisfaction mises en place pour comprendre les étapes de vie de du client. Cela permet d’apporter une bonne écoute face aux besoins des clients.