Depuis le 1er mars 2012, le principe de surface de plancher a été instauré afin de remplacer la SHOB (surface hors œuvre brute) et la SHON (surface hors œuvre nette).

Qu’est-ce que la surface de plancher ?

La surface de plancher se définit comme la somme des surfaces de plancher closes et couvertes, sous une hauteur de plafond supérieur à 1,80 mètre. Les surfaces étant calculées à partir du nu intérieur des façades du bâtiment. La surface de plancher est l’unique référence à présenter lors d’une demande de permis de construire Surface plancher ou de déclaration préalable. Cette notion est la plus proche de la surface habitable. Son principal avantage est qu’elle permet d’augmenter la surface de construction possible. Selon les professionnels de la construction, un droit de construire supplémentaire de 5 à 10% est obtenu grâce à cette nouvelle règlementation.

Comment mesurer la surface de plancher ?homme  Permis de construire Surface plancher wAAACwAAAAAAQABAEACAkQBADs

Mesurer la surface de plancher n’est pas aussi simple qu’il paraît. Pour certaines maisons, surtout celles avec étage, il est difficile de savoir ce qui entre dans la surface de plancher et ce qui n’en fait pas partie. Vous devrez entre autres mesurer les surfaces correspondant à l’épaisseur des murs entourant les embrasures des portes et fenêtres donnant sur l’extérieur ; les vides et trémies qui se rattachent aux escaliers et ascenseurs ; les surfaces de plancher d’une hauteur sous plafond inférieure ou égale à 1,80 mètre ; les surfaces de plancher aménagées en vue du stationnement des véhicules motorisés ou non, y compris les rampes d’accès et les aires de manœuvres ; les surfaces de plancher des combles non aménageables ; les surfaces de plancher des locaux techniques utiles au fonctionnement d’un bâtiment ; les surfaces de plancher des caves ou des celliers ainsi que la surface égale à 10% des surfaces de plancher affectées à l’habitation en cas de logement desservis par des parties communes. Notez que les surfaces consacrées à l’isolation sont exclues. Même si vous envisagez de construire des murs épais afin d’obtenir une haute performance énergétique, vous ne serez donc pas pénalisé. Sachez également que les balcons et loggias ne font partie du calcul de la surface de plancher.

Qu’est-ce que la notion d’emprise au sol ?

Vous avez souvent entendu la notion d’emprise au sol, mais vous ne savez pas ce qu’est exactement ? Alors, sachez qu’elle est utilisée en complément de la surface de plancher. C’est grâce à l’emprise au sol que vous pourrez déterminer si vos projets de construction nécessitent un permis de construire Surface plancher ou une demande préalable. C’est également à partir de cela que vous saurez si vous devrez avoir recours ou pas à un architecte. Que vous envisagiez d’ajouter des étages supplémentaires à votre maison existant ou de l’agrandir de plusieurs mètres carrés, faites appel à une entreprise spécialisée dans le domaine. Elle saura prendre les mesures exactes de la surface habitable et vous conseiller dans la réalisation des formalités administratives. Ainsi, votre projet sera une réussite.

Vous cherchez à réaliser un dossier de qualité pour votre prochain projet