RT 2012 : quelques solutions techniques pour construire un bâtiment en bonne et due forme

RT 2012 : quelques solutions techniques pour construire un bâtiment en bonne et due forme

La construction d’un bâtiment conforme à la Réglementation Thermique 2012 s’articule autour de deux axes : la conception intelligente et l’utilisation de matériaux performants.

Au vu des besoins en consommation d’énergie très restreints, il faut des apports naturels et renouvelables de l’environnement extérieur. Une conception intelligente de l’habitat est donc nécessaire pour mener à bien le projet. En outre, il est essentiel d’opter pour des matériaux performants, conformément aux exigences de moyens prévues par la RT 12. Des outils qui sauront à la fois conserver, restituer, voire produire de l’énergie.

Pour construire un bâtiment performant, conforme à la RT 12, nous avions préparé pour vous quelques pistes pour des bâtiments de basse consommation.

Le bâtiment : De la conception aux structures

Le législateur a clairement encouragé une approche architecturale respectueuse de l’environnement. Cette approche bioclimatique consiste à ce que la construction mette l’environnement proche à contribution étant donné que les besoins en consommation d’énergie primaire sont limités. Ainsi, pour limiter les effets écologiques néfastes ou alors pour exploiter les phénomènes naturels, il est nécessaire que le bâtiment soit bien pensé.

La construction de bâtiments compacts est recommandée afin de réduire les pertes thermiques et le gaspillage énergétique. Ce type de bâtiment est d’ailleurs plus facile à isoler. Pensez également à placer les pièces régulièrement occupées au Sud. En revanche, les pièces rarement occupées et non chauffées sont préférablement situées au Nord.

Pour tenir compte des apports d’ensoleillement, nous vous suggérons d’orienter votre bâtiment vers le Sud. Le Nord sera réservé à la construction des plantations afin de limiter l’apport de chaleur en été. Ces plantations peuvent également participer à créer un espace tampon dans les zones les plus exposés au vent.

Pour déterminer les structures du bâtiment, il vous faudra des matériaux étanches et permettant à la fois de traiter aisément les ponts thermiques. Cette disposition est précisée par l’article 18 de l’arrêté du 26 Octobre 2012. Privilégiez les structures types blocs béton cellulaire ou « briques » en terre cuite de 25 cm d’épaisseur, pour compenser les rupteurs de ponts thermiques. Profitant d’une isolation répartie, ces solutions peuvent réduire l’impact des variations de température. Il est également important de savoir que l’inertie des matériaux, correspondant à leur capacité à conserver la fraîcheur l’été et la chaleur l’hiver, est extrêmement mise à contribution.

De l’isolation au traitement des ponts thermiques

On entend par ponts thermiques, les discontinuités de la barrière isolante à certains points de la construction. Ce sont des sources non négligeables de la perte énergétique, c’est pourquoi il convient d’assurer une parfaite étanchéité pour les liaisons entre les maçonneries, les coffrets et les parois vitrées.

Pour vous aider à mieux identifier ces points de vigilance, nous vous présentons ces quelques exemples de ponts thermiques :

Dans l’axe horizontale, on retrouve le plancher haut terrasse – façade, le plancher intermédiaire – façade, et le plancher bas – façade.

Les ponts thermiques verticaux sont l’angle et la façade – refend.

Faites également attention aux appuis de fenêtres et porte-fenêtres.

On parle de déperditions surfaciques lorsque celles-ci sont liées à une faille de conception de la façade engendrant des infiltrations d’air parasite. Vous pouvez faire appel à un professionnel thermicien pour pallier les défauts d’étanchéité d’un bâtiment existant. Il réalisera un test pour établir l’étude synthétique nécessaire à la fin de travaux.

Pour isoler un bâtiment conformément à la RT 12, deux types de systèmes peuvent être envisagés, à savoir l’isolation par l’intérieur des parois verticales et celle effectuée par l’extérieur de ces parois. Pour réaliser la première isolation, il vous faut des isolants constitués de matériaux d’origine minérale, végétale, organique ou animale. En revanche, pour une isolation par l’extérieur des parois verticales, vous pouvez consulter l’Annexe IX de l’arrêté du 26 Octobre 2010 portant sur la « Performance par défaut des isolants bio-sourcés ».

D’autres systèmes à prendre en compte

Voici quelques éléments à ne pas négliger afin de construire un bâtiment conforme à la RT 12.