Les différences entre RT 2012 et RT 2012 simplifiée

Les différences entre RT 2012 et RT 2012 simplifiée

Construire un parking

Vous avez sûrement déjà entendu parler de la RT 2012 ? Eh bien, sachez qu’elle n’est plus d’actualité. Elle a été remplacée par la nouvelle attestation dénommée RT 2012 simplifiée depuis le 11 décembre 2014 sur un arrêté de sa fin d’application. Des changements ont été entrepris en raison de l’examen de retours d’expériences sur les obligations difficiles à atteindre de la RT 2012. Elles ont été simplifiées. Voici ce que vous devez savoir sur les différences entre ces deux réglementations.

La SRT remplace la SHONRT

Le début de l’année 2015 marque un nouvel épisode dans l’application des lois et des règles régissant l’Urbanisme, notamment dans le domaine de la construction. Remplaçant la RT 2012, la RT 2012 simplifiée a fait entrer en vigueur plusieurs mesures. Parmi les changements opérés à cet insu, il y a premièrement le remplacement du nom de la surface habitable, la «  Surface Hors Œuvre Nette au sens de la RT » ou la SHONRT par ce qu’on appelle la « Surface Thermique au sens de la RT » ou SRT. Cependant, notez que le changement ne concerne que son appellation et aucunement pas son calcul. En effet, la SHONRT actuellement SRT se calcule par la somme des surfaces horizontales de chaque niveau y compris les combles, les murs, les sous-sols, les toitures, les terrasses, les vérandas, les balcons, les loggias ainsi que les pièces destinées au parcage des véhicules.

La RT ne s’applique plus aux constructions de petites tailles

En effet, les exigences de la RT 2012 dans sa nouvelle version simplifiée ne s’appliquent plus à certains bâtiments. C’est sûrement le cas des édifications et des extensions disposant d’une surface SRT et d’une surface de plancher ne dépassant pas les 50m2. C’est la réglementation thermique du 3 mai 2007 qui les régie. Cette RT est destinée à contrôler et à déterminer les performances minimales de chaque élément de chauffage, d’aération, de production d’eau chaude et/ou d’isolation. Bref, c’est plutôt un retour en arrière côté ambitions de performance énergétique.Les démarches administratives pour la RT simplifiée ont été également allégées. Il suffit de joindre l’attestation simplifiée avec le permis de construire.

Vous cherchez à réaliser un dossier de qualité pour votre prochain projet

Certaines extensions sont exclues du cadre de la RT 2012

Les extensions des maisons sont également touchées par les modifications apportées par la RT 2012 simplifiée. En effet, il existe trois types d’extensions pour les maisons individuelles. Il y a les travaux d’extension ne dépassant pas plus de 50m2, soit 30% de la SRT des structures de baseoù l’on applique la RT de 2007. Il y a aussi les travaux d’extension sur une surface entre 50 à 100 m2, surface applicable à la RT 2012 intermédiaire. Et enfin, il y a aussi les travaux d’extension sur des terrains/maisons de plus de 100 m2 de superficie. Cette troisième catégorie fait l’objet de l’application de la RT 2012 complète.

Le suivi « intelligent » des consommations n’est plus de mise

Afin de rendre plus accessible et mieux simplifiée la mise en œuvre de la RT 2012, l’obligation de l’installation du compteur d’énergie « intelligent » pour suivre régulièrement les consommations énergétiques d’un bâtiment n’est plus d’actualité. Cependant, la délivrance de l’attestation de l’application de la RT 2012 simplifiée est vraiment nécessaire pour témoigner du respect des normes en vigueur dans cette nouvelle réglementation. C’est le garant de la consommation d’énergie primaire raisonnée, de la performance des systèmes énergétiques et de l’optimisation de l’exploitation des apports extérieurs gratuits.