fbpx

RT 2020 : quels sont les grands changements par rapport à la RT 2012

Mise en place depuis 7 ans maintenant, la réglementation thermique 2012 (RT 2012) touche bientôt à sa fin. D’ici la fin de l’année 2020, elle sera remplacée par la réglementation thermique 2020 (RT 2020) qui est également appelée réglementation environnementale 2020 (RE 2020). Mais en quoi consiste réellement cette nouvelle réglementation et quels seront les principaux changements par rapport à la RT 2020 ? Découvrez des éléments de réponse dans cet article.

Une réglementation qui prend en compte le bien-être des résidents

Faisant suite à la RT 2012 qui elle-même succède à la RT 2005, la RT 2020 est une norme qui régit la construction de biens immobiliers neufs et leur consommation d’énergie. Déjà applicable dans le secteur immobilier public, elle entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2021 et concernera toute nouvelle construction dont le permis de construire a été déposé à partir de cette date.

Plus restrictive, elle a été rebaptisée RE 2020 et prendra en compte le bien-être des résidents en intégrant certains critères dont notamment l’isolation phonique. Et ce, contrairement à la RT 2012, qui se concentre essentiellement sur les aspects thermiques du bien immobilier.

Si vous prévoyez de construire un logement en 2021, vous pouvez d’ores et déjà vous renseigner sur les intérêts de l’isolation phonique d’un bâtiment ainsi que les solutions disponibles sur le commerce en ce sens. Pour ce faire, vous pouvez aller sur Isolation-Phonique.com.

Le bâtiment à énergie positive (BEPOS) remplace le bâtiment de basse consommation (BBC)

Dans le cadre de la RT 2012, les bâtiments dont le permis de construire avait été déposé à partir du 1er janvier 2013 devaient être labellisés BBC. Cela signifie que leur consommation énergétique était limitée à 50 kWh/m²/an. La RT 2020 ambitionne quant à elle de faire passer ce chiffre à 0 kWh/m²/an. Et ce, grâce au label BEPOS.

En effet, cette nouvelle réglementation impose aux bâtiments dont le permis de construire sera déposé à partir du 1er janvier 2021 d’être à énergie positive. Concrètement, ils devront produire autant ou plus d’énergie, plus précisément d’électricité et de chaleur, qu’ils n’en consomment. Ils devront donc être passifs, c’est-à-dire avoir une consommation d’énergie très basse et être capables de produire leur propre énergie.

réglementation thermique

Pour être autosuffisantes en énergie, les nouvelles constructions devront intégrer de nombreux équipements tels que :

  • Des panneaux photovoltaïques ou tout autre système de captation de l’énergie solaire pour la production d’électricité.
  • Des vitrages de haute qualité qui permettent de restituer la chaleur ou au contraire la fraîcheur.
  • Un système de ventilation avec récupération de chaleur sur l’air vicié.
  • Des systèmes de récupération de l’eau de pluie.

Pour atteindre cet objectif, les logements labellisés BEPOS devront également privilégier une isolation thermique efficace des enveloppes du bâtiment (la toiture, les murs, les portes et fenêtres) et optimiser les dépenses énergétiques liées à l’utilisation des appareils électroménagers, la télévision et les ordinateurs.

Dans le cas où un logement arrive à produire plus d’énergie qu’il n’en consomme, il pourra revendre le surplus au réseau d’électricité public.

Vous pouvez également suivre notre conseil pour le matériel « first class » Made in USA pour ce qui est des matériaux isolants à utiliser.

Sachez par ailleurs que pour vous conformer à la RT 2020, notamment en termes d’isolation phonique, il est judicieux de faire un appel d’offre pour pro de l’isolation phonique : plaquiste et plâtrier. Cette démarche vous permettra de trouver facilement l’artisan ou l’entreprise qui pourra isoler phoniquement dans les règles de l’art votre logement.

Usage des énergies renouvelables

La production d’énergie est au cœur de la RT 2020. Il faudra alors miser sur les énergies renouvelables si vous comptez construire une maison dans les années à venir. Si la RT 2012 impose déjà l’intégration d’un système utilisant une énergie renouvelable, la RT 2020 encourage l’utilisation d’un maximum d’équipements tournant avec ce type d’énergie.

Les énergies renouvelables pour produire de l’électricité

Il existe plusieurs solutions alternatives pour la production d’électricité, mais les panneaux photovoltaïques sont certainement les plus prisés et les plus courants. Cependant, il est également possible d’utiliser des éoliennes ou encore l’aérovoltaïque. Dans tous les cas, il est important d’estimer au préalable la consommation électrique de la maison avant de choisir les équipements à installer.

Les énergies renouvelables pour chauffer la maison

Pour le chauffage, la pompe à chaleur est la solution alternative qui a le plus de succès en France. Elle peut être géothermique, thermodynamique, eau-eau, eau-air ou encore air-air. Mais le chauffage au bois gagne de plus en plus de terrain. L’État encourage par ailleurs l’usage de ce type de chauffage en octroyant des primes pour l’installation d’un insert de cheminée, d’un poêle à bûches de bois ou à granulés ou encore d’une chaudière à granulés de bois. Outre la pompe à chaleur et le chauffage à bois, le chauffage solaire et le chauffage thermodynamique s’imposent également comme des options intéressantes.

Les énergies renouvelables pour l’eau chaude sanitaire

On n’y pense pas forcément et pourtant l’eau chaude sanitaire représente un poste de dépense énergétique assez conséquent dans un ménage. Il est de ce fait important d’avoir les bons équipements pour la prendre en charge. Actuellement, les principales solutions alternatives en ce sens sur le commerce sont le chauffe-eau solaire et le chauffage thermodynamique.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=6Dgm8_ud308]

Les solutions pour l’approvisionnement en eau

En ce qui concerne l’eau, la meilleure solution consiste à récupérer l’eau de pluie et à la traiter pour enlever les impuretés et les éléments nocifs qu’elle peut contenir.

Les coûts de construction

Au vu des exigences de la RT 2020, c’est sans surprise que les coûts de construction se révèlent plus chers que les bâtiments BBC et les bâtiments classiques. D’après les estimations, une maison labellisée BEPOS coûtera 5 à 10 % plus cher. Toutefois, le coût de fonctionnement qui sera beaucoup plus avantageux grâce aux économies d’énergie considérables qui amortiront à terme l’investissement de départ.

Pour réduire vos dépenses, renseignez-vous car certaines aides pourront vous être accordées dans le cadre de votre projet. L’État peut par exemple vous verser la prime à l’autoconsommation si vous installez des panneaux photovoltaïques qui vous permettent de produire assez d’électricité pour alimenter votre future maison.



DEVIS GRATUIT - Obtention de dossier Rapide !


D'autres exemples d'Articles : Vos autorisation et déclaration de travaux pour construire ;)

Préférences de confidentialité
Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut affecter votre expérience sur notre site Web et les services que nous proposons.