Réaliser une déclaration pour régulariser des travaux : la démarche !

Réaliser une déclaration pour régulariser des travaux : la démarche !

Réaliser une déclaration pour régulariser des travaux 

Une construction, une modification ou un agrandissement sans autorisation peuvent vous exposer à de lourdes sanctions. Il est possible de régulariser les travaux en lançant une procédure de demande de déclaration préalable ou de permis de construire. La procédure permet de limiter les peines pouvant être encourues. 

Une déclaration pour régularisation : quel est le processus ?

Qu’il s’agisse d’une nouvelle construction, d’un aménagement ou d’une extension, les travaux peuvent exiger une autorisation auprès de la mairie. Sans quoi, le propriétaire peut être exposé à des poursuites pénales. Pour y remédier, vous pouvez régulariser les travaux. En fonction de l’envergure de ces derniers, la demande à effectuer peut s’agir d’une autorisation préalable ou d’un permis de construire. 

Si le permis de construire n’est pas le dossier requis, une déclaration préalable est à prévoir. C’est, notamment le cas, pour la création d’une surface entre 5 m2 et 20 m2. Si le projet est implanté dans une zone encadrée par un plan local d’urbanisme ou PLU, cette surface peut aller jusqu’à 40 m2. Une déclaration préalable est également demandée pour la conception d’un mur mesurant plus de 2 mètres. C’est aussi le document à préparer si vous comptez construire une piscine couverte de moins de 100 m2. Par ailleurs, le dépôt de cette demande sera nécessaire si les travaux consistent à modifier l’aspect extérieur de votre bien immobilier. C’est également la démarche à entreprendre lors d’un changement de destination comme la transformation d’un garage en une habitation, par exemple. 

Demande de permis de construire après travaux

Au cas où le permis de construire constituerait la pièce à fournir pour votre projet, mais que vous avez omis de l’élaborer, une régularisation de la situation vous sera présentée comme solution. La procédure reste la même que celle d’une demande d’autorisation classique. 

Sachez que le formulaire à remplir pour un dépôt de demande de dépôt de demande de permis de construire est le Cerfa n° 13406*06. Vous pouvez obtenir un permis de construire après les travaux même sur un bâtiment construit depuis plus de 10 ans. Il est recommandé de faire appel à une entreprise spécialisée qui vous met en contact avec un facilitateur qui se charge des démarches. 

Quels sont les risques en cas de travaux sans autorisation ?

Dans la cadre d’un projet de construction sans autorisation d’urbanisme, le propriétaire encourt à des sanctions aussi bien pénales, fiscales qu’administratives. 

Sur le plan pénal, une telle infraction est passible d’une amende allant jusqu’à 300 000 €. En cas de récidive, le concerné risque une lourde pénalité de 6 ans de prison. Un délai de prescription de 6 ans vous est accordé à partir de la date d’achèvement des travaux. Dépassée cette date, la sanction pénale s’applique.

10 ans suite à l’achèvement des travaux, une absence d’autorisation peut impliquer des sanctions civiles si le projet porte préjudice à une personne morale ou physique. Cette dernière peut être un voisin. La commune peut aussi engager une poursuite. Une demande de mise en conformité ou une demande de démolition peuvent alors s’effectuer. 

Du point de vue fiscal, l’administration établit le montant suivant les renseignements obtenus. Ceux-ci peuvent être insuffisants sans le dépôt d’une demande d’autorisation. En effet, ce dossier explique en tous points le projet. Des travaux sans autorisation constituent une fraude sanctionnable. Toutefois, vous pouvez régulariser votre situation en vous acquittant des différents impôts. 

Régulariser sa situation, comment faire ? 

Lors d’une demande d’autorisation, les travaux doivent être parfaitement conformes aux règles d’urbanisme. Toutes les prescriptions sont indiquées sur le certificat d’urbanisme de la mairie. Il faut aussi consulter le PLU si votre commune est encadrée. 

Pour le cas d’un projet doté d’une autorisation sans que les règlementations soient respectées, il convient d’effectuer une copie afin de vérifier la conformité. Le non-respect d’une autorisation peut être une infraction légère comme l’ajout d’une porte supplémentaire, par exemple. Réaliser un changement de garage en une pièce à vivre sans autorisation est considérée comme étant une infraction lourde. 

Durant une régularisation de situation, le concerné doit mettre en œuvre un dossier de demande d’autorisation. Le document doit fournir des renseignements sur les travaux déjà réalisés et ceux qui encore à faire. Si vous hésitez sur le type d’autorisation requise, il est conseillé d’opter pour un permis de construire pour éviter un éventuel refus de la part de la mairie. Pour ce qui est de l’administration fiscale, la régularisation est à faire au maximum 90 jours après l’achèvement des travaux.

Construires.fr est votre partenaire dans tous les domaines de la construires.fr. Nos experts offrent de précieux conseils si vous souhaitez lancer une déclaration pour régulariser vos travaux.

Réaliser une déclaration pour régulariser des travaux