Conseils pratiques pour régulariser sa construction

Découvrez les meilleurs conseils pour régulariser votre construction

Dans la plupart des cas de construction d’un bâtiment ou d’un bureau de jardin, l’obtention d’une autorisation est requise. Généralement, cette autorisation est délivrée par le service de l’urbanisme ou la mairie de la localisation des travaux. L’absence de cette approbation peut vous exposer à des sanctions pénales et administratives. Voici quelques conseils pratiques pour vous aider à régulariser votre construction.

La régularisation avec un permis de construire modificatif

Si vous possédez déjà un permis de construire, mais vos travaux s’éloignent des prescriptions de ce dernier, il existe une solution administrative. Il est possible de régulariser votre construction avec un permis de construire modificatif à condition de vous y procéder avant la fin des travaux.

Régulariser un permis de construire illégal

Si vous n’effectuez pas volontairement la régularisation des travaux, vous pourrez être obligé de le faire lors du contrôle des services responsables. L’administration peut vous mettre en demeure et vous ordonne à déposer une demande de permis modificatif si les constructions ne correspondent pas à la prescription indiquée. La demande ne peut être déposée que si le permis de construire initial est toujours en cours de validité. En d’autres termes, ce dernier ne doit être ni périmé ni annulé par les autorités compétentes. Ces dernières peuvent procéder au retrait du permis initial en cas de non-obtention du permis modificatif dans les 3 mois. La construction que vous souhaitez régulariser ne doit pas être achevée, autrement, elle doit faire l’objet d’une déclaration préalable.

Ajuster le projet initial

L’octroi d’un permis de construire modificatif vous permettra de modifier certains aspects de votre projet initial. En conséquence, l’obtention du permis modificatif est une alternative aux démarches nécessaires pour demander un nouveau permis de construire. En étant titulaire de cette autorisation, vous aurez la possibilité de faire des modifications mineures sur votre construction. De façon plus explicite, les modifications que vous effectuez ne doivent en aucun cas remettre en cause le plan général du projet. Vous pourrez par exemple modifier l’aspect extérieur du bâtiment ou faire une remise à niveau de la surface du plancher. Ce type de modification est toléré dans le cadre d’un permis de construire modificatif.

Les conditions à remplir pour le permis modificatif

Pour bénéficier d’un permis de construire modificatif, il est nécessaire de remplir au préalable les 3 conditions suivantes :

Actuellement, le Code de l’urbanisme ne contient aucune indication explicite sur les modifications mineures exigées dans ces conditions. Ainsi, le troisième doit faire l’objet d’interprétation par le service de l’urbanisme.

La possibilité d’obtenir un nouveau permis pour régulariser la construction

Dans le cas où les travaux ont déjà été effectués, vous pouvez encore régulariser votre situation auprès de la mairie. Même après l’achèvement du projet que vous avez entrepris, vous pouvez procéder à une demande de permis pour éviter de lourdes sanctions.

Pour faire la demande d’un nouveau permis de construire après l’achèvement des travaux, les procédures restent les mêmes. En soi, il n’existe pas de demande particulière à faire pour régulariser une construction déjà achevée. Toutefois, cette régularisation doit prendre en compte l’intégralité de votre projet. En d’autres termes, vous devez préciser dans la demande toutes les modifications apportées au bâtiment et non le projet de construction seulement.

Pour le permis de construire, vous pouvez remplir le formulaire Cerfa n° 13406*06. Dans le cas d’une déclaration préalable, le document à remplir est le formulaire Cerfa n° 13404*06. Étant donné que les documents nécessaires sont les mêmes pour la procédure classique et la régularisation, vous devez inscrire une note. Mentionnez dans la section « courte description de votre projet » que la demande porte sur une régularisation. Il est également important de mettre la date d’achèvement du projet en question.

Sans la contestation, une nouvelle demande n’intègre pas la régularisation de l’ancien

Dans certains cas, l’ancienne construction n’a pas été régularisée et une nouvelle demande de permis de construire a été initiée. Ce genre de cas peut avoir lieu, mais les finalités dépendent majoritairement des actions effectuées par la commune.

La nouvelle demande ne comprend pas la régularisation des anciens travaux si la commune n’a pas contesté la conformité de ces derniers. Elle portera uniquement sur le nouveau projet de construction. Pour la régularisation des anciens travaux, elle se réalise en fonction de la contestation de la non-conformité faite par la mairie. Cependant, le constat allant dans ce sens n’a prévaut que dans les 3 mois suivant la réception de la déclaration d’achèvement du chantier.

Découvrez les meilleurs conseils pour régulariser votre construction