Extension sur pilotis : caractéristiques, avantages, réglementations et mis en œuvre

Extension sur pilotis : caractéristiques, avantages, réglementations et mis en œuvre

Extension sur pilotis

Créer une construction sur un terrain en pente peut vous sembler relativement ardue. Toutefois, vous pouvez profiter des avantages d’une extension sur pilotis. Soutenue par des piliers, celle-ci vous permettra d’agrandir votre logement, peu importe la nature de votre terrain. Esthétique et pratique, l’extension sur piliers devra cependant bénéficier d’une autorisation d’urbanisme et être réalisée selon des procédés spécifiques.

Qu’est-ce qu’une extension sur pilotis et pourquoi l’adopter ? 

Une extension sur pilotis peut se définir comme une construction s’appuyant sur des piliers. Elle s’apparente donc à un type de surélévation. Sa construction est préconisée dans les régions soumises à des inondations fréquentes. Elle est aussi utile lorsque votre terrain est en pente ou lorsque les pièces à vivre de votre maison sont à l’étage. Une extension sur pilotis peut servir de support à une élévation (jusqu’à 5 m). Vous pouvez aussi envisager de construire une maison complète sur pilotis si la configuration de votre terrain ainsi que votre budget vous le permettent.

Ce type d’aménagement présente plusieurs avantages :

Les extensions sur pilotis sont aussi prisées pour leur originalité. Elles apportent une touche de modernité et un certain cachet à votre habitation. Ces constructions s’adaptent également à votre logement et à votre terrain sans les dénaturer. À ces atouts s’ajoute une vue imprenable sur votre jardin.

Quelles normes régissent la construction d’une extension sur pilotis ?

Un projet d’agrandissement de maison demande souvent plusieurs autorisations. Toutefois, vous n’avez pas obligatoirement besoin d’un permis de construire. En fonction de la dimension de votre chantier (moins de 5 m², moins de 40 m², plus de 40 m²), les normes à respecter ne sont pas les mêmes. Les règles d’urbanisme concernant les extensions de maison sur pilotis restent cependant similaires à ceux d’une extension classique. 

Dans le cas où votre commune fait l’objet d’un Plan local d’urbanisme (PLU), vous devez réaliser une déclaration de travaux lorsque votre construction sur pilotis fait moins de 40 m². L’édifice devra être situé dans une zone constructible et hors site patrimonial protégé. Si votre commune n’est pas soumise à un PLU, vous devez faire une déclaration de travaux. Cela est nécessaire si l’empreinte au sol de votre construction est inférieure à 20 m². C’est aussi le cas si votre bâtisse est implantée en zone constructible et hors site patrimonial protégé. En revanche, le permis de construire devient obligatoire lorsque l’empreinte au sol de votre extension dépasse les 20 ou 40 m², et la hauteur de faîtage dépasse les 12 m.

Pour une demande de permis de construire une extension sur pilotis, vous devez remplir un formulaire Cerfa 13406-05 auprès du service d’urbanisme de votre commune. Cette demande, accompagnée de plusieurs documents annexes, sera donnée à l’administration en 4 exemplaires. Le délai d’instruction est de 2 mois maximum s’il s’agit d’une maison individuelle et de 3 mois s’il s’agit d’un autre type de construction. Vous pourrez toutefois démarrer votre chantier si l’administration ne vous fournit pas sa réponse dans les délais impartis.

Quand et comment créer une extension sur pilotis ?

L’extension sur pilotis constitue une bonne idée d’agrandissement si votre habitation est construite sur un terrain en pente, que cette pente soit faible ou non. Elle vous permet d’obtenir des m2 supplémentaires sans réaménager votre terrain. En effet, le dénivelé ne représente pas un problème pour ce type de projet d’extension. Bien entendu, l’agrandissement de maison sur piliers est aussi envisageable sur un terrain plat. Vous préservez l’espace rez-de-chaussée de votre habitation tout en créant un nouvel espace à l’étage.

Pour construire votre extension sur pilotis, vous avez le choix entre deux solutions : la construction d’une extension à ossature-bois ou d’une extension maçonnée. Votre chantier commencera par une étude de sol afin de vérifier la faisabilité de vos travaux. Vous devrez aussi déterminer le coût de votre construction. Le prix au m2 de ce type de construction varie en fonction de :

Il sera ensuite nécessaire de veiller à ce que les piliers/pieux (en béton, en acier ou en bois) soient profondément ancrés dans le sol. Ces pilotis seront joints à des solives solidement intégrées dans les murs de votre habitation. Le tout créé formera un genre d’armature servant de support au plancher de votre extension sur piliers. En bois, en acier ou en béton, ledit plancher sera utilisé à son tour comme base solide pour monter les murs de votre extension. 

La construction pourra alors adopter plusieurs types de destinations (véranda, terrasse, pièce supplémentaire…). En ce qui concerne l’accès à l’extension, celle-ci peut être réalisée soit par l’intérieur, soit par l’extérieur si vous souhaitez construire un studio indépendant.

Extension sur pilotis