Le prix du permis de construire pour l’agrandissement d’une maison

Le prix du permis de construire pour l’agrandissement d’une maison

Vous avez le projet d’agrandir, d’aménager ou de surélever votre habitat ? Io est obligatoire de disposer d’un permis de construire pour la création d’une surface habitable de plus de 40 m². En deçà de cette surface, une déclaration de travaux suffira. Mais combien coûte un permis de construire ? Quels sont les frais réels y afférant ? Découvrez alors sans plus attendre, comment calculer le prix d’un permis de construire et le coup que ça va apporter à votre budget.

Le calcul des taxes locales dans le coût d’un permis de construire

Pour évaluer le prix du permis de construire d’une surface de plancher, il est obligatoire de calculer la taxe locale. En effet il est nécessaire de s’acquitter de la Taxe d’habitation, la Taxe d’aménagement et la Taxe foncière sur les propriétés bâties. La taxe d’habitation doit être versée pour les maisons, les bâtiments, les appartements et toute annexe implantée à moins de 1 km du logement comme l’atelier, la dépendance ou le garage. Cette taxe doit être calculée en fonction de la valeur locative cadastrale de votre propriété et de ses annexes. Vous pouvez ensuite pondérer cette valeur locative par vos revenus mensuels et cela va résulter la valeur locative nette. Il existe également des taux d’imposition que les services fiscaux vont appliquer. Le taux diffère de commune en commune, car ce sont les collectivités locales qui votent pour la valeur de la taxe. Plus votre agrandissement, plus la surface habitable augmentera en m², plus la taxe va être conséquente. Cette valeur va également augmenter en fonction du confort de votre habitat comme : le nombre des fenêtres, le nombre de salles de ban, le nombre d’étages, le nombre de portes, le nombre des balcons, etc.

La taxe d’aménagement et la taxe foncière

Comme déjà mentionné précédemment, vous devez également calculer la taxe foncière sur les propriétés bâties et la taxe d’aménagement à part la taxe d’habitation. La taxe foncière sur les propriétés bâties doit être versée tous les ans par le propriétaire. Pour les toutes nouvelles constructions, prévoyez l’obtention de la déclaration au centre des impôts. La taxe foncière sur les propriétés bâties est calculée à partir du coefficient de revalorisation annuelle, de la valeur locative cadastrale et du taux d’imposition voté par les collectivités locales. La taxe d’aménagement de son côté, se calcule par le taux du secteur × la surface de construction × la valeur par mètre carré. Outre les différentes taxes, il faut également prévoir les frais de l’architecte. Ce dernier est en effet obligatoire pour la création d’une surface habitable de plus de m².  Pour un service complet, les architectes vous facturent entre 1 500 à 2 000 euros en fonction de sa notoriété et l’ampleur des travaux à faire. Pour faire appel au professionnel pour les services partiels, vous aurez un montant plus réduit. Certains d’entre eux s’occupent également de l’obtention du permis de construire. Vous n’aurez plus à vous occuper de cette formalité administrative.