Comment faire un permis de construire agrandissement de maison ?

faire un agrandissement de maison

L’agrandissement d’une maison répond à un problème bien défini, à savoir le manque de place. Que vous soyez propriétaire ou acheteur potentiel, que vous viviez en ville ou à la campagne, un projet d’extension maison sans permis de construire nécessite une étude préalable. Les caractéristiques du terrain ainsi que les règles d’urbanisme doivent être parfaitement maîtrisées afin de ne pas compromettre le projet. Voici comment augmenter votre surface à vivre grâce à une extension de maison.

Pourquoi agrandir sa maison avec une véranda ou autres éléments ?

Le déménagement peut paraître une bonne alternative lorsque vous commencez à manquer d’espace à vivre. Toutefois, cette démarche nécessite un investissement relativement important. De plus, la recherche d’un nouveau logement ou la mise en vente de votre bien immobilier peut occasionner beaucoup de stress. Faire un agrandissement est alors la solution idéale pour améliorer votre confort au quotidien. Cela vous permet de continuer à vivre dans la maison où vous avez créé de nombreux souvenirs. Quel que soit le type ou la nature de votre propriété, vous trouverez la solution adaptée à vos besoins parmi les différentes méthodes d’extension existantes.

Qu’est-ce qu’un agrandissement de maison ?

Un agrandissement ou une extension peut être un édifice ou un nouvel aménagement ajouté à une bâtisse déjà existante. La nouvelle construction peut rompre ou adopter le style de cette dernière. Sa réalisation doit répondre aux besoins et envies des occupants. Cependant, les travaux d’agrandissement d’une habitation doivent être étudiés avec sérieux. Dans les faits, il existe plusieurs contraintes de construction, comme l’emprise au sol, la nature du terrain et les règles d’urbanisme. Faire appel à un professionnel peut être utile pour les maîtriser. Le constructeur peut être dans l’obligation de déposer une demande permis de construire agrandissement.

Pourquoi faire appel à un professionnel ?

Consulter un professionnel est une démarche qui vous assure la concrétisation de votre projet d’agrandissement de maison. La loi impose notamment le recours à un architecte si la surface totale de votre habitation dépasse les 150 m², après l’achèvement des travaux. Vous pouvez toutefois l’engager même si son intervention n’est pas exigée. Il vous apportera le savoir-faire nécessaire à l’optimisation de l’espace que vous voulez créer. Après avoir analysé les contraintes de construction, l’architecte pourra trouver une solution adéquate afin de garantir la faisabilité de votre projet. Ses prestations comprennent la réalisation des esquisses et des plans de votre extension en tenant compte de vos attentes en matière d’aménagement. Par ailleurs, le dépôt de permis de construire est aussi à prévoir.

Quelles sont les démarches à suivre pour un Depot de demande de permis ?

Avant d’ajouter une extension à votre habitation, il vous est conseillé de vous informer sur les règles d’urbanisme en vigueur à la mairie.

Quelle surface sans permis construire ?

Ces normes peuvent imposer des restrictions en matière d’emprise au sol, de hauteur et de volume lors de la construction d’un agrandissement de maison. Selon l’ampleur des travaux à entreprendre, vous pouvez être amené à réaliser soit une déclaration préalable soit une demande de permis de construire. Toutefois, aucune obligation ne vous incombe si vous n’envisagez pas d’apporter des modifications sur l’aspect extérieur de votre maison. Si les travaux changent l’aspect de la façade, une véranda permis de construire sera demandée.

Agrandissement permis de construire ou déclaration ?

Un Permis de construire est surtout demandé si vos travaux augmentent la surface totale de votre habitation, extension comprise. Une déclaration préalable est nécessaire si l’emprise au sol créée est inférieure à 20 m².

Comment déclarer une extension de maison avec un document ?

Une déclaration préalable pour une extension est requise si les travaux engendrent la création d’une Surface de plancher de moins de 20 m2. Il faut savoir qu’il peut s’agit de différents projets.

Différents types d’extension

Pour gagner des mètres carrés habitables en plus dans votre maison, vous pouvez choisir entre différents types d’extension. Parmi ces derniers, vous pouvez notamment distinguer :

Cette extension est la plus pratique si vous disposez d’un terrain suffisamment important pour accueillir la construction. Les perspectives avec ce type d’extension sont nombreuses (de plain-pied, avec étage…). Vous devrez éventuellement envisager des modifications sur les murs afin de créer des ouvertures. Cela permet la communication entre l’ancienne et la nouvelle construction. Il faudra toutefois que vous consultiez au préalable le Plan local d’urbanisme. Ce document vous indiquera vos options concernant le style architectural de votre extension. Une surface agrandissement sans permis de construire concerne celle qui mesure moins de 20 m2.

Quelle demande pour une extension ?

D’autres types d’agrandissements tels qu’une extension par excavation ou la construction d’annexe peuvent également demander une autorisation. Les démarches requises sont différents en fonction des travaux.

Le gain de volume se fait par creusage au niveau des fondations de votre maison. Cette opération consiste à rendre habitable un sous-sol ou une cave. Cette technique n’est pas réalisable sur toutes les habitations, car elle nécessite des configurations précises. Les sous-sols semi-enterrés sont les plus aptes à accueillir une extension. Leur configuration facilite la création d’ouvertures pouvant servir de source de lumière. Toutefois, plusieurs précautions sont à prendre lors de l’exécution des travaux pour éviter de fragiliser les fondations de votre maison.

Ce type d’extension est surtout préconisé à la campagne ou sur les terrains suffisamment grands pour l’accueillir. L’annexe n’étant pas rattachée à la maison principale, vous avez une plus grande liberté concernant sa conception et sa configuration. De ce fait, l’architecture de la nouvelle bâtisse ne s’accorde pas obligatoirement avec la maison existante. Ce type d’extension indépendante de votre habitation génère toutefois des contraintes en matière d’usage. De par son positionnement, cet espace nouvellement créé ne pourra pas être aménagé en cuisine ou en salle de bain. Il est surtout avantageux si vous souhaitez créer une chambre d’amis, un bureau ou un lieu de loisir.

Cette technique demande l’existence d’un espace exploitable sous votre toit. Le déménagement des occupants pendant la durée des travaux n’est pas nécessaire lors de l’aménagement des combles en espace habitable. Cette solution d’agrandissement est la plus facile à mettre en œuvre. Son exécution ne demande pas de gros travaux, ce qui vous permet de réaliser de réelles économies. Le procédé consistera à bien isoler la surface créée et à apporter suffisamment de lumière pour que celle-ci soit plus confortable.

Combien coûte un architecte pour un agrandissement ?

Le coût d’une extension dépend du matériau choisi, mais aussi du type d’agrandissement. Vous devez généralement investir entre 900 € à 2 500 €/m². Les tâches n’impliquent pas le coût d’un permis de construire. Ce dernier est en effet gratuit. Le tarif peut inclure la rémunération d’un architecte. Le tarif est évalué entre 70 € et 120 € environ.

Votre choix devra se faire en fonction de votre budget et de vos objectifs en matière de confort. Vous pourrez ainsi trouver la solution la plus adaptée parmi les différents types d’extension existants.

faire un agrandissement de maison