Construction : quels sont les différents types de garage ?

 les différents types de garage

Un garage est aussi bien utile pour protéger votre véhicule des éléments extérieurs que pour servir de pièce de rangement ou de pièce à vivre. Toutefois, avant de construire cette extension, vous devez choisir entre les différents types de garage existants. Vous pouvez opter pour un garage préfabriqué, enterré, semi-enterré, accolé ou séparé.

Le garage préfabriqué

Le garage préfabriqué est un type de garage dont les composantes sont créées à l’avance et ne nécessitent qu’un simple montage. Opter pour ce type de construction vous permet de choisir entre différents modèles et styles d’abri pour voiture. Vous pouvez ainsi sélectionner librement le design et les dimensions de celui-ci. Votre décision dépendra aussi bien de vos goûts que des caractéristiques de votre habitation.

Côté design, vous pouvez opter pour un style moderne, contemporain ou classique. Côté matériau de fabrication, votre choix pourra se tourner vers les différents types de garage préfabriqués en bois, en béton, en métal ou en d’autres matériaux. La qualité et la diversité des modèles proposés varient en fonction du fabricant choisi, mais aussi des prestations que celui-ci vous propose.

Toutefois, l’installation d’un garage préfabriqué demande des compétences et des connaissances particulières. Ensuite, en fonction de la taille de votre extension, vous devrez aussi obtenir une autorisation d’urbanisme. Une déclaration préalable de travaux suffira pour un garage de moins de 20 m2 tandis qu’un permis de construire sera indispensable pour un garage plus conséquent.

Le garage enterré

Se trouvant sous terre, le garage enterré constitue une solution pratique, esthétique et économique pour gérer votre espace extérieur. Proposant des performances d’isolation thermique accrues, ce type de garage est particulièrement recommandé pour les terrains présentant un dénivelé important. Il s’adapte néanmoins à toutes les configurations. 

La construction d’un garage enterré exige un réel investissement et de gros travaux. Vous devrez effectuer un déblayage avant l’installation d’une ou de plusieurs rampes d’accès et la construction de murs de soutènement. Le béton servira de matériau de construction pour limiter les risques d’effondrement liés à la forte pression. Vous devrez aussi prévoir l’installation de hublots sur les portes de votre garage pour optimiser son éclairage.

Vous devez également vérifier si votre commune est soumise à un Plan local d’urbanisme avant tous travaux. Vous pourrez ainsi prendre connaissance des normes à suivre pour votre extension. De plus, si votre habitation dépasse les 150 m2 en fin de travaux, vous devrez recourir à un architecte (article R.431-2 du Code de l’urbanisme).

Le garage semi-enterré

Particulièrement adapté aux terrains en pente, le garage semi-enterré est une extension à moitié sous terre. Cette extension a l’avantage de ne nécessiter aucune rampe d’accès et de proposer de bonnes performances d’isolation. Vous pouvez aussi transformer l’usage de son toit en terrasse. Sa construction s’effectue directement sous votre habitation ou sous une partie de votre terrain.

La construction d’un garage semi-souterrain reste toutefois assez technique. Vous devrez privilégier l’installation de portes hautement isolantes et renforcer l’isolation du toit. L’objectif est de consolider l’étanchéité et l’isolation de la construction afin de limiter les infiltrations d’eau et les déperditions de chaleur.

L’intervention d’un spécialiste est incontournable pour la construction d’un garage semi-enterré. Il peut s’agir d’une entreprise de travaux ou d’un architecte, en fonction de la taille de l’extension. Ce type de projet représente aussi un investissement financier important.

Le garage accolé/attenant à votre maison

Comme son nom l’indique, le garage accolé est directement joint à votre habitation. Sa construction est relativement simple et reste peu onéreuse. Ce type d’extension peut aussi bien servir de place de stationnement pour votre voiture que de salle de stockage de matériels, de buanderie ou de salle de bricolage. Vous pouvez y accéder via une simple porte de service. 

Généralement, les fondations d’un garage attenant doivent être séparées de celles de votre habitation pour éviter tous risques. Néanmoins, vous avez le choix entre divers matériaux de construction (bois, brique, parpaing…). Votre choix dépendra de votre budget, de vos préférences et des performances techniques souhaitées. 

Vous devez déterminer avec précision la configuration et les dimensions de votre extension avant sa construction. En fonction de la taille de la future construction, vous devrez ensuite effectuer une demande de permis de construire ou faire une déclaration préalable de travaux. Ce n’est qu’après ces démarches que vous pouvez commencer les travaux.

Le garage séparé/indépendant

Le garage séparé s’apparente à un garage hors-sol totalement dissocié de votre maison. Il est adapté, pour les terrains, aux dimensions relativement conséquentes. Les matériaux de construction utilisés pour sa construction sont les mêmes que pour un garage attenant (bois, briques, parpaings…). 

Ce type d’extension propose plusieurs avantages non négligeables (aucun problème de gaz d’échappement, aucune nuisance sonore…). Il peut aussi être utilisé pour le stockage de produits à forte odeur s’il est suffisamment éloigné de votre maison. En revanche, si la construction est relativement proche de votre habitation, vous pouvez envisager d’y installer un système de chauffage.

Un permis de construire ou une déclaration préalable de travaux est également nécessaire pour un garage indépendant, comme pour les différents types de garage. Si le projet de construction reçoit un avis favorable de l’administration, vous pourrez lancer votre chantier.

 les différents types de garage