Tout ce qu’il faut savoir sur l’aménagement des combles

aménagement des combles

Qui ne rêve pas d’avoir plus d’espace dans sa maison ? En effet, gagner quelques mètres carrés en plus est le rêve de chacun et transformer les combles est sans doute la première solution à envisager. Voici quelques règles à connaître avant de vous lancer dans ce genre de projet.

Vérifier si les combles sont aménageables

Avant de contacter un professionnel, assurez-vous d’abord que vos combles sont vraiment aménageables. Pour ce faire, vérifiez si vous disposez d’une hauteur suffisante. La pente idéale est une pente à 45°. Elle permet de dégager de précieux mètres carrés supplémentaires. À moins de 35°, il vous faudra sans doute modifier l’inclinaison de votre toiture, voire envisager une surélévation de votre maison.
Ensuite, cherchez à savoir si le Plan local d’urbanisme (PLU) vous autorise à augmenter la surface habitable de votre maison ou appartement. En fonction les travaux à entreprendre, une déclaration préalable de travaux ou une demande de permis de construire aménagement de combles peut être nécessaire.
Vous devez veiller à ce que vos voisins soient conciliants. Dès le départ, assurez-vous que votre future construction respecte les règlements d’urbanisme en vigueur. Il faudra aussi prendre en compte le droit de recours des tiers. Vos voisins ont 2 mois après l’affichage de votre permis ou de votre déclaration pour contester les travaux, notamment si vous créez une fenêtre avec vue sur une maison voisine.

Il est très important que vous réfléchissiez au type d’escalier qui assurera l’accès à vos combles. En effet, selon l’emplacement de celui-ci à l’intérieur de votre maison, vous allez perdre de la place à l’étage inférieur de cette dernière, voire sacrifier une pièce. Ainsi, à vous de voir si un escalier droit, un escalier en colimaçon ou une échelle de meunier sera adapté à l’agencement de votre étage inférieur.

Miser sur le confort des combles

Pour rendre vos combles agréables à vivre, pensez à bien soigner l’isolation. Cela vous permettra de limiter vos dépenses de chauffage en hiver et les hausses de température en été. Une isolation par l’extérieur n’empiète pas sur le volume habitable et réduit les risques de ponts thermiques, mais cette solution reste assez onéreuse et s’envisage principalement lors d’une rénovation de la couverture ou d’une surélévation de la charpente. Isoler par l’intérieur est donc le choix le plus économique et le plus facile à réaliser. Vous devez ainsi vous assurer de la parfaite étanchéité à l’eau de votre couverture. Puis appliquez deux couches croisées d’isolant, entre les chevrons et au-dessus. Pour protéger l’isolant de l’humidité, la toiture doit être revêtue, côté extérieur, d’un écran pare-pluie et, côté intérieur, d’une membrane d’étanchéité.

Il est aussi très important d’optimiser la lumière naturelle. À dimensions égales, les fenêtres de toit apportent plus de clarté que les fenêtres classiques. Vous devez prévoir une surface vitrée qui correspondra à au moins 1/6 de la surface habitable. Éviter les zones d’ombre est également nécessaire, car deux petites fenêtres, de part et d’autre d’une pièce, valent mieux qu’une grande baie centrale. Enfin, soignez l’étanchéité de l’air.

aménagement des combles