Prêts épargne logement CEL et PEL, que savoir ?

 Prêts épargne logement CEL et PEL, que savoir ? 

Prêts épargne logement

Vous souhaitez devenir propriétaire, les prêts épargne sont des solutions pour profiter d’une démarche simple sans frais de dossier. Qu’il s’agisse d’un PEL ou d’un CEL, les procédures sont similaires. Tous les détails vous sont décortiqués sur Construires.fr

Prêts épargne logement  (CEL et PEL) : quelques points à retenir !

Qu’il s’agisse d’un CEL ou Compte épargne logement ou d’un PEL ou Plan épargne logement, le fonctionnement reste à peu près le même. Les deux dispositifs permettent de financer l’acquisition ou la construction d’une résidence principale. Ils peuvent être utilisés pour l’achat d’un terrain destiné pour l’édification d’un logement principal. Ils font profiter d’une prime d’État sur les comptes ouverts avant 2018. 

Pour épargner sur un PEL, il est possible d’aller jusqu’à 61 200 €. Le versement d’une somme minimale de 225 € est requis lors de son ouverture. Le compte doit ensuite être alimenté par une épargne minimum de 540 € par an. Après 10 ans, le PEL produit toujours des intérêts même si le temps de versement est clôturé. Le montant du prêt obtenu est en fonction de celui des intérêts capitalisés. Le taux d’intérêt est de près de 1 € sur le plan épargne logement. 

Pour un CEL, le montant de l’épargne est plafonné à 15 300 €. Pour son ouverture, il faut verser au moins une somme de 300 €. Chaque année, ce compte est à alimenter par un montant minimum de 75 €. en ce qui concerne le taux, il est d’environ à 0,25 €. 

Pour ce qui est de l’emprunt, le PEL le montant dont vous pouvez disposer est plafonné à 92 000 €. La somme est limitée à 23 000 € pour un CEL. 

Quelles opérations sont financées par les PEL et CEL ?

Toutes les opérations immobilières ne sont pas financées par un PEL ou le CEL. L’octroi de ces prêts est soumis à des conditions. 

Vous pouvez bénéficier de ces prêts si votre projet consiste à la construction, l’achat, la rénovation ou l’agrandissement d’une résidence principale. Ce prêt peut concerner l’acquisition d’un parking implanté à moins de 1 kilomètre d’une résidence principale. Il peut aussi toucher l’achat d’un logement proposé par une société civile immobilière si son attribution a pour but d’acquérir une maison principale. En outre, l’acquisition d’une part des SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier si 90 % des locaux sont conçus pour l’habitation. 

Notez que les locaux professionnels ne sont pas éligibles aux prêts PEL et PEC sauf si l’emprunteur concerné y réside. 

Zoom sur la prime de l’État sur le CEL et le PEL

Une prime de l’État est accordée sur le CEL et le PEL pour ceux dont le compte a été ouvert avant 2018. Elle est octroyée pour un prêt au montant minimum de 5000 €. Cette prime est disponible pour la réalisation de travaux sur un logement neuf doté d’une performance énergétique supérieure aux normes requises. Une habitation ancienne dont le diagnostic énergétique est évalué au classement A, B, C et D sur l’échelle de référence peut aussi bénéficier de cette prime. Le CEL et le PEL figurent parmi les AIDES construction et rénovation énergétique. 

Autres points à savoir sur le PEL et le PEC

La principale différence entre un CEL et un PEL réside dans le délai sur la phase d’épargne. Ce dernier est d’au moins  18 mois pour le CEL. Ce délai est plus long pour le PEL puisqu’il est de 4 ans minimum. Le taux d’intérêt est également différent. Il est de 0,25 % pour le CEL. Un taux d’intérêt de 1 % est disponible sur le PEL. Toutes ces données le confirment, le CEL est plus souple comparé au PEL. 

Il est tout à fait possible de transformer un PEL en CEL. Souvent, cette opération se pratique si un retrait a été réalisé alors que le compte ne dispose pas du fonds nécessaire. C’est également le cas si le versement annuel pour l’alimentation de votre PEL est inférieur au minimum requis. Dans les deux cas, les intérêts acquis sont recalculés à tous les dépôts lors de la transformation du CEL en PEL. C’est la date de l’ouverture du PEL qui est prise en compte.

Dans tous les cas, il est bon de savoir que le taux d’intérêt reste réduit sur un PEL et un CEL comparé aux autres dispositifs tels que le PER ou Prêt personnel Rapide ou une assurance vie. Toutefois, un capital placé en CEL ou en PEL est garanti. Vous ne risquez pas de perdre votre argent avec des types de prêts. 

Tout ce qui touche le prêt épargne logement vous est expliqué sur Construires.fr. Notre site reste à l’écoute de vos requêtes 24h/24h. 

Prêts épargne logement