Les extensions à ossature en bois, un chantier simple et rapide

Les extensions à ossature en bois, un chantier simple et rapide

extensions à ossature en bois

Les extensions à ossature en bois se caractérisent par un chantier simple et rapide à exécuter comparé à celui d’une structure maçonnée traditionnelle. Cela parce que les éléments constituant l’extension étant fabriqués en usine, à la demande, et assemblés sur place. De plus, le chantier est sec, ne génère ni gravats ni nuisances, et respecte l’environnement. La fabrication ne prend que quelques jours, car bien que chaque projet soit unique, il bénéficie du savoir-faire industriel des fabricants. Mais avant de vous lancer, sachez qu’une extension de maison qu’elle que soit sa nature requiert impérativement l’obtention d’un permis de construire pour extension.

L’isolation, une étape essentielle lors d’une extension à ossature bois

 

Si le bois a une vertu isolante, il ne peut à lui seul assurer une protection totale contre les températures basses ou élevées, ni contre les bruits environnants. Il faut donc lui associer, comme pour les autres modes constructifs, une isolation rapportée. Solution la plus courante, l’isolation intérieure convient parfaitement à une extension à ossature bois. Elle présente l’avantage d’être placée directement dans l’ossature même, entre les montants de la structure porteuse. On parle plus d’isolation intégrée que rapportée. Selon Isover, ce système permet de placer de 20 à 25 cm d’isolant, quand une maison classique en accueille 8 à 16 cm seulement. La performance thermique est donc améliorée sans mordre sur l’espace intérieur, et de très bonnes performances énergétiques peuvent alors être atteintes, du niveau d’une maison BBC (basse consommation), voire passive. Une ou deux couches d’isolant peuvent être utilisées.

Dans le second cas, on les appliquera en pose croisée. Un pare-vapeur doit également être posé du côté de la partie chauffée (entre l’isolant et le parement intérieur) ou entre les deux couches d’isolant. Laines minérales (de roche ou de verre), chanvre, lin, fibre de bois, ouate de cellulose peuvent être utilisés pour l’isolation intérieure d’une extension à ossature en bois, mais ils doivent bénéficier d’un certificat Acermi, ou d’un avis technique pour les isolants dits  » bio-sourcés « . L’extension à ossature bois se coordonne à tout style d’architecture existant.

extensions à ossature en bois

L’aménagement intérieur de l’extension

 

L’aménagement intérieur s’effectue en fonction de la destination de la future pièce. En principe, tout est envisageable dans une extension à ossature en bois : chambre, salle de jeux, cuisine, salle de bains, bureau, salon… La seule limite est celle de votre imagination. Toutefois, mieux vaut prévoir en amont l’implantation d’une pièce technique (cuisine, salle de bains), car les travaux d’électricité et le passage des arrivées et évacuations d’eau devront s’effectuer avant la pose des parements de finition. Le reste est affaire de style… A vous donc de décider du type d’atmosphère que vous souhaitez y créer. L’idéal est de choisir une peinture correspondant à vos goûts, des décorations répondant à vos envies et des meubles répondant à vos besoins. Ce sera alors l’occasion de créer un nouvel espace agréable à vivre qui reflète votre personnalité.