Comment obtenir le meilleur crédit professionnel ?


Vous êtes entrepreneur ou vous cherchez à monter un projet d’entreprise ? Peut-être êtes-vous déjà en train de songer à contracter un crédit professionnel ? Cela tombe bien, car avec notre partenaire Vousfinancer, nous voulions vous donner quelques conseils pour obtenir votre crédit professionnel au meilleur taux ! Alors, des raisons de souscrire à un crédit professionnel aux impératifs auxquels vous devrez répondre pour l’obtenir, découvrez tous les conseils pour obtenir un crédit pro par Vousfinancer !

 

Pour quelles raisons souscrire à un crédit professionnel ?

Pour obtenir votre crédit professionnel, il faut que la raison et le projet qui est derrière paraissent valables aux yeux de votre courtier en crédit ! En effet, si le projet paraît sérieux et que vous présentez des pièces valables ou un dossier complet attestant de l’importance de votre emprunt et de votre solvabilité, alors vous arriverez à obtenir un bon crédit professionnel… et à un taux avantageux !

 

Parmi les raisons les plus souvent invoquées lors des demandes de crédits professionnels, on compte les installations ou achats de nouveaux locaux, l’achat de matériels informatiques ou encore de véhicules de fonction. Quelle que soit votre raison de contracter un crédit professionnel, n’oubliez pas que vous devrez certainement argumenter afin d’obtenir votre crédit à un taux correct. Voici donc quelques conseils pour obtenir le meilleur crédit professionnel !

 

Quelques conseils pour obtenir le meilleur taux !

 

Montez un dossier de demande de crédit professionnel avec l’aide d’un courtier !

Lorsque vous décidez de contracter un crédit professionnel, il faudra commencer par construire un argumentaire afin de justifier de votre besoin. Pour cela, le plus simple est de faire appel à un courtier en crédit ! Véritable intermédiaire entre vous et l’organisme de crédit, le courtier est là pour vous conseiller sur votre demande et construire un dossier solide à présenter à votre banque.

 

Dans ce dossier, on pourra retrouver des éléments essentiels tels que votre business plan, votre comptabilité, votre chiffre d’affaires, vos résultats, tout ce qui peut jouer en votre faveur et justifier de votre solvabilité.

 

Au-delà de toutes ces données sur l’activité de votre entreprise, vous devrez également justifier de quelques points sur votre situation familiale, maritale, votre mode de vie, si vous êtes propriétaire ou locataire, etc. Autant de points pour vous porter personnellement caution auprès de votre entreprise !

 

Présentez un apport personnel tout en restant raisonnable !

L’un des points primordiaux pour que vous puissiez contracter à un crédit professionnel, c’est votre apport personnel. Au même titre que vous avait dû fournir un capital social à l’ouverture de votre entreprise, vous devrez ici présenter un apport personnel pour justifier de la contraction de ce crédit pro !

 

En général, vous devrez présenter un apport à hauteur de 30% du montant total de votre crédit professionnel. Cependant, cet apport est aussi susceptible de diminuer ou d’augmenter selon votre expérience. Ainsi, si l’organisme de crédit juge que votre expérience en tant qu’entrepreneur démontre un certain sérieux et un dynamisme global, alors il sera plus enclin à diminuer le montant de votre apport minimum. Peut-être même sera-t-il susceptible de baisser le taux d’intérêt global de votre crédit professionnel !

 

Renseignez-vous sur les aides que propose l’État !

Enfin, dernier conseil, mais non des moindres, sachez que l’État propose des aides aux entrepreneurs selon plusieurs critères allant de leur situation géographique, votre situation antérieure à la création de votre entreprise, etc.

 

Parmi ces aides, on peut citer un prêt à taux zéro et sans garantie, destiné aux créateurs d’entreprise. Selon les dossiers, il peut s’élever de 1000 à 10 000 euros. Il existe aussi une aide à la reprise et à la création d’entreprises décernée par Pôle Emploi, et plusieurs autres encore, que vous pourrez retrouver en faisant la demande auprès du ministère du travail !