Les dispositifs de sécurité obligatoires pour la piscine


En 2 000, 32 enfants de moins de 5 ans sont décédés par noyade. Suite à ces accidents à répétition, l’État a décidé de réglementer ce secteur pour réduire drastiquement le nombre de décès accidentels. C’est ainsi que depuis 2004, les propriétaires de piscines privées sont dans l’obligation de se prémunir des risques en s’équipant de moyens de protections conformes aux normes prescrites par l’AFNOR (Association française de Normalisation). Ces dispositions concernent aussi bien les piscines enterrées que les piscines semi-enterrées.

Pour prévenir le risque de noyade, quatre équipements de sécurité ont été homologués : abris de piscine, barrières de protection, alarmes et couvertures de piscine. Voyons ensemble les différences.

L’abri de piscine

Obligatoires dispositifs securite

 

Chaque dispositif est doté d’une norme qui lui est propre et vérifié par les services compétents. Les abris de piscine doivent répondre à la norme NF P 90-309. Pour être homologués, ils doivent aussi présenter plusieurs critères de sûreté, notamment celui d’avoir des finitions régulières et sans défaut pour ne pas blesser les utilisateurs. Un bon abri de piscine doit résister à des vents de 100 km/h minimum et son toit doit pouvoir supporter un poids de 45 kilos/m — en cas de chutes de neige. Il doit en outre présenter un système de verrouillage efficace afin de le rendre inaccessible aux enfants.

L’abri de piscine, en plus de sécuriser le bassin en lui-même, présente l’avantage de pouvoir rallonger les saisons, en augmentant la température de l’eau. Cela vous permettra de vous baigner, quel que soit le temps.

Couverture de sécurité

La couverture de piscine est régie par la norme NF P90-308. Il faut différencier les couvertures souples des couvertures rigides.

Dans le premier cas, les bâches que l’on trouve traditionnellement ne présentent pas toutes des éléments de sécurité suffisants. En effet, certaines servent davantage à protéger la piscine des insectes, feuilles et autres éléments naturels ramenés par le vent qu’à sécuriser le bassin.

Pour que les couvertures de piscine soient homologuées, il faut qu’elles résistent au poids d’un adulte de 100 kg, qu’elles puissent éviter l’immersion d’un enfant de moins de 5 ans et que les matériaux utilisés pour leur conception résistent aux UV. Les rideaux de piscine ou volets roulants sont les couvertures qui offrent le plus de sécurité en raison de leur rigidité et de leur résistance.

Des barrières de piscines

Les barrières de protection pour piscine sont soumises à la norme NF P 90-306. Pour être en conformité avec la loi, votre barrière doit mesurer au minimum 110 cm de hauteur. Le portillon permettant l’accès à la piscine doit être équipé d’un système de verrouillage. La barrière doit quant à elle être conçue de manière à pouvoir surveiller l’intérieur de la piscine et doit être installée à un mètre du bord du bassin pour permettre aux secours de circuler autour.

Les alarmes de piscines

Pour conclure, les alarmes pour piscine (comme tous les autres dispositifs de sécurité) sont régies par la norme NF P 90-307. Leur avantage réside dans leur capacité à s’adapter à tous les types de piscines. Il en existe plusieurs modèles :

  • L’alarme immergée, qui sonne lorsqu’elle détecte un mouvement anormal.
  • L’alarme périmétrique qui, comme son nom l’indique, retentit dès qu’un individu franchit un périmètre prédéfini.

Pour plus de sécurité, ce type de dispositif doit être installé en complément d’un autre pour la simple et bonne raison que l’alarme seule n’évite pas l’accident s’il n’y a pas de surveillance humaine. Contrairement à un abri de piscine qui lui, interdit l’accès au bassin, l’alarme n’empêche pas un enfant de tomber dans la piscine.

 

 


%d blogueurs aiment cette page :