Devenir rentier pour préparer sa retraite, les points à savoir


Les rentes sont généralement perçues comme un placement sûr et prudent pour l’épargne-retraite. C’est certainement leur objectif premier, mais ils peuvent être utilisés pour atteindre d’autres objectifs de planification financière, tels que le revenu de retraite d’un conjoint qui ne travaille pas ou le revenu d’un enfant mineur. Lorsque le rentier est mineur, il y a quelques étapes juridiques supplémentaires.

Les bases de la rente

Dans ses principes fondamentaux, une rente est une police d’assurance-vie qui a été réorganisée pour assurer la croissance du capital et, éventuellement, un revenu. Ce revenu peut être à vie ou pour un nombre d’années déterminé, selon l’objectif de la rente. Outre la compagnie d’assurance qui émet la rente, il existe trois autres parties au contrat. Le propriétaire achète et paie la rente, le rentier reçoit un revenu de la rente et un ou plusieurs bénéficiaires peuvent hériter de la valeur de la rente si le propriétaire et le rentier décèdent.

Choisir un mineur

Il y a plusieurs raisons pour faire d’un mineur le rentier dans un contrat de rente. Par exemple, les parents et les grands-parents utilisent souvent une rente pour épargner en vue des études universitaires d’un enfant. Lorsque l’enfant commence l’école, la rente procure un revenu pendant quatre ans ou plus, au besoin, puis se termine. Les enfants nécessitant des soins à vie pour une déficience physique ou développementale peuvent également bénéficier d’une rente. Dans ce cas, il peut fournir un revenu jusqu’à l’âge adulte ou pour la durée de la vie de l’enfant.

Structurer le contrat

Comment devenir rentier en 4 ans ? Normalement, le propriétaire et le rentier sont les mêmes, de sorte que le décès de cette personne déclenche un paiement au bénéficiaire désigné du contrat. Lorsque le rentier est un enfant mineur, le rentier devrait également être ce bénéficiaire. Au moment du décès du propriétaire, l’une des deux choses se produit. Dans l’idéal, un conjoint survivant peut assumer la propriété du contrat et le maintenir en vigueur comme prévu initialement. Sinon, la rente verse une prestation de décès forfaitaire à l’enfant mineur en tant que bénéficiaire, tout comme une police d’assurance. Un mandataire doit être nommé pour recevoir ces fonds au nom de l’enfant alors qu’il est encore mineur.

L’imposition

Les gains dans la rente sont imposables en tant que revenu ordinaire, au taux de base de l’enfant. L’IRS prélève également une surtaxe de 10% sur les montants retirés avant l’âge de 59 ans et demi, mais dans la plupart des cas, cela se traduit par une facture fiscale modeste pour l’enfant. Si le titulaire de la rente décède et qu’une prestation de décès est versée à l’enfant, les gains seront imposables en une somme forfaitaire. L’impact peut être minimisé en choisissant d’étaler les paiements sur une période de cinq ans ou sur la durée de vie prévue de l’enfant.