Par simple définition, le parking est un endroit accessible pour stationner des véhicules. Cet espace est conçu pour facilité la circulation, en particulier dans les grandes villes. On peut dégager deux sortes de parking, l’une est uniquement à usage privé et l’autre à usage public, c’est-à-dire que tout le monde peut s’en servir. Toutefois dans les deux cas mentionnés, il est probable de se procurer une autorisation ou une déclaration de travaux parking.

Une déclaration de travaux parking : dans quel cas ?

En se basant sur les codes préétablis par l’urbanisme, les espaces de stationnement qui peuvent contenir 10 jusqu’à  49 véhicules requièrent une déclaration de travaux parking. Les stationnements où le public peut accéder doivent également faire l’objet d’une demande d’autorisation. Des garages accessibles aux publics qui ont des véhicules dotés de moteur ou non nécessitent une déclaration préalable également. Par ailleurs, un permis de construire est recommandé pour les parkings qui peuvent accueillir jusqu’à 50 véhicules au minimum.

Pour les parkings aménagés par des particuliers, qui ne sont pas ouverts aux publics, ils ne sont pas soumis à aucune réglementation. Dans ce sens, les parcs automobiles qui appartiennent à un établissement par exemple sont réservés uniquement pour leur employé. Le public n’est pas autorisé à prendre stationnement dans son enceinte. La plupart du temps, les parkings des grands immeubles des entreprises se situent en sous-sol.

 

Vous cherchez à réaliser un dossier de qualité pour votre prochain projet

Le permis de construire parking : utile dans quelle circonstance ?

Un permis de construire parking est nécessaire lorsque la surface plancher est supérieur à 40 m2. Pour une surface plancher supérieure à 2m 2 et en dessous de 40 m2 une déclaration de travaux parking suffit. Le délai de réponse de la part de l’administration pour une autorisation varie de un à trois mois selon la demande. Dans le cas ou il n’y a pas de réponse de leur part au-delà de ces délais, un permis tacite est délivré.

Il est à noter que certaines formalités pour la construction de parking ne dépendent pas seulement des formalités prodiguées par l’urbanisme. Certains sols sont gérés par d’autres réglementations législatives. Il faut alors se renseigner minutieusement auprès de la commune avant d’entamer un projet d’aménagement de parking au risque d’avoir des litiges avec la justice.

Les travaux d’aménagement

Une fois l’autorisation validée en bonne et du forme, les travaux peuvent commencer. Les parkings sont en premier lieu un endroit qui permet de protéger les véhicules. Ils peuvent être dotés de murs ou en être dépourvus. Pour une simple déclaration de travaux parking,  les travaux peuvent entrepris par des experts en matière de construction. Toutefois, les professionnels du métier ont également la capacité de réaliser un travail satisfaisant.

Il faut noter que les travaux de rénovation, de construction ou de démolition de parking exigent soit une demande d’autorisation soit une demande de permis de construire en fonction des travaux à réaliser. De même pour les garages qui ont la possibilité d’abriter au moins 10 véhicules nécessitent une autorisation. Ces garages peuvent être un préau, un appentis ou des garages montés en kit quelque soit les matériaux utilisés, une autorisation est obligatoire pour tout travaux de cette catégorie.