(permis de construire) maison pierre avis tout ce que vous devez savoir

Les travaux couverts par la déclaration de travaux et le permis de construire

Le permis de construire et la déclaration de travaux sont des documents communaux qui autorisent la réalisation des travaux de construction, d’aménagement ou d’agrandissement. Le permis de construire couvre les travaux de grande ampleur, tandis que la déclaration de travaux couvre les projets de moyenne importance. Découvrez la liste des travaux couverts par chacun de ces documents.

Les travaux couverts par la déclaration de travaux

La déclaration de travaux couvre les travaux de petite et de moyenne importance. Elle est recommandée dans le cas d’une construction nouvelle dont la surface de plancher se trouve entre 5 m² à 40 m². La déclaration de travaux touche également les transformations externes d’une habitation comme la modification et la création des ouvertures extérieures. Le changement de destination d’un bâtiment fait appel également à cette autorisation. Ceci concerne par exemple la transformation d’un atelier en un lieu d’habitation. Pour le cas de déclaration d’aménagement des combles, la déclaration de travaux s’avère utile lorsque la surface créée excède les 10 m² de surface de plancher. Pour ceux qui disposent d’une piscine extérieure, on leur suggère une simple déclaration de travaux si leur bassin est entre 10 et 100 m² et si la hauteur de la couverture se trouve moins de 1,80 m de hauteur. Une simple déclaration de travaux suffit pour le travail de clôture. Elle est valable si le mur fait plus de 2m de hauteur. L’installation d’un coin de barbecue est aussi couverte par la déclaration de travaux. Le façonnage dans cette circonstance se trouve plus de 5 m² d’emprise au sol. Pour l’abri de jardin, une déclaration de travaux est sollicitée dans le cas où la surface est plus de 5 m² jusqu’ à 20 à 40 m².

Les travaux couverts par le permis de construire

Le permis de construire quant à lui concerne les aménagements intérieurs. Par exemple, l’augmentation ou la création de la surface d’habitation nécessite un permis si elle dépasse les 20 ou 40 m². Dans le cas d’un changement de destination d’un bâtiment, le permis de construire est incontournable si les modifications atteignent la structure porteuse ainsi que de la façade. Cette autorisation doit être prise en compte avant d’entamer l’aménagement de la terrasse ou de la véranda plus de 20 ou 40 m². Pour les nouvelles constructions ainsi que les travaux d’agrandissement, le permis de construire est exigé au moment où les taches sont plus de 20 ou 40 m². Dans les plans d’urbanisme : l’installation des monuments, des statues ou les œuvres d’art, lorsque l’édification est dotée d’une hauteur égale ou supérieure à 12 m et sa volume de plus de 40 m3 un permis de construire est souhaité. Dans le cas des ménages qui usent de l’énergie éolienne, l’ajustement de l’appareil nécessite aussi une permission de construire si sa hauteur est égale ou supérieure à 12 m. Elle s’avère obligatoire également dans l’aménagement du garage au moment où la surface excède 20 ou 40 m².

Www.architectes 78.com peinture en bâtiment, comment s’y retrouver

La déclaration de travaux pour bâtiment

La déclaration de travaux est une autorisation délivrée par la commune pour la construction, l’aménagement ou l’agrandissement d’une maison. Pour les travaux de moins de 40 m², la déclaration de travaux pour bâtiment est obligatoire. Vous pouvez voir ci-dessous comment obtenir la déclaration et son utilité.

La déclaration de travaux pour bâtiment

La déclaration de travaux pour bâtiment est autant indispensable pour vous que pour la mairie. Elle va servir d’élément d’inspection pour votre projet de construction ou d’aménagement vis-à-vis de la conformité par rapport aux règles d’urbanisme. Ces règles d’urbanisme varient d’une commune à une autre. Les impôts fonciers auxquels vous êtes soumis sont aussi cités dans  la déclaration de travaux. Cette dernière peut être demandée auprès de la mairie. Un formulaire nommé Cerfa n° 13 703 est déjà préétabli pour la demande. Elle est à retirer auprès de la mairie, mais aussi dans le site officiel de l’administration. Quelques documents annexes qui justifient les travaux que vous projetez de réaliser doivent être compris avec la demande. Le dossier doit être déposé en 2 copies. Vous pouvez le remettre vous-même à la mairie ou envoyer par pli recommandé accusé de réception.

Les documents qui complètent la demande de déclaration

D’autres documents très importants doivent être plaqués avec la demande de déclaration de travaux pour bâtiment. Le formulaire Cerfa n° 13 703 doit être ajouté :

– Un plan de masse en un exemplaire par dossier et 2 exemplaires supplémentaires ;

– Un plan de situation du terrain en un exemplaire par dossier et en 2 exemplaires supplémentaires ;

– Des photos si le projet concerne un logement implanté aux environs d’un monument historique en 1 exemplaire par dossier.

– Un plan en coupe précisant l’implantation de votre propriété en un exemplaire par dossier et 2 exemplaires supplémentaires.

– Le plan des façades si vous souhaitez modifier la façade de l’habitant. Par exemple, vous modifiez le toit. Le document doit être en un exemplaire par dossier.

L’obtention de la déclaration de travaux pour bâtiment

Vous devez déposer à la mairie ou envoyer par pli recommandé avec accusé de réception, une fois que vous avez rempli votre dossier de déclaration de travaux pour bâtiment. L’approbation de votre dossier dépend de l’exhaustivité de votre dossier. Le document officiel sera remis après deux mois du dépôt du document officiel. Après ce délai et que vous n’avez pas encore eu de réponse, la mairie a surement refusé votre demande. La raison du refus de la demande peut être demandée auprès de la mairie. De ce fait, vous pouvez défendre de la légitimité de votre projet à l’administration ou avoir recours au tribunal administratif concerné. Dans le cas contraire, si votre déclaration de travaux a été approuvée, vous avez l’obligation de l’afficher à l’entrée de votre propriété. Il est primordial que la déclaration soit visible sur la voie publique.

 

(permis de construire) maison pierre avis tout ce que vous devez savoir

L’affichage du permis de construire

L’obtention d’un permis de construire est requise quand vous projetez d’effectuer des travaux de construction, d’aménagement ou d’agrandissement. L’autorisation est exigée pour la création d’une surface habitable de plus de 40 m². Une déclaration de travaux suffit amplement si les travaux sont en dessous de cette surface. Toutefois, il est obligatoire de faire appel à un architecte pour la réalisation de travaux si la surface totale du plancher atteint les 150 m². Vous devez remplir une demande à la mairie pour solliciter le permis de construire pour rehaussement, agrandissement ou extension. Une série de documents qui justifient les travaux est exigée avec la demande. Déposez alors le tout à la mairie ou envoyez par pli recommandé avec accusé de réception. La durée d’obtention est de 2 à 3 mois, donc au-delà de ce délai, votre offre a été refusée par la mairie .Au cas où vous l’avez obtenu, il est alors obligatoire de l’afficher à l’entrée de votre propriété. Le non-affichage du permis de construire peut mettre en tort le propriétaire.

Le panneau d’affichage du permis de construire

L’affichage du permis de construire peut effectivement sembler à une banalité, mais elle est régie par des règles strictes. Par exemple, le panneau d’affichage du document doit être de 80 cm au minimum et de forme rectangulaire. L’affichage du document peut être original ou une copie. Mais elle doit être visible et mise en valeur. Toutes les mentions légales que contient le document doivent être lisibles. Le panneau doit être à l’entrée de la propriété, sur le côté de la voie publique. Pour cela, rassurez vous de rendre le panneau visible et surtout lisible lorsque vous l’installez. Ainsi, lorsque la mairie envoie des éventuels contrôleurs, ils peuvent remarquer aisément et sans difficulté le permis.

Le contenu du panneau d’affichage du permis de construire

Il y existe plusieurs éléments dans un permis de construire pour bâtiment. La visibilité de ces mentions est primordiale lors de l’affichage. Le document doit faire mention de :

– La date de délivrance, le numéro de série ou la référence et la date d’affichage en mairie du permis ;

– La situation du terrain et son emplacement ;

– Le nom de la personne pou de l’entreprise bénéficiaire ;

– Le nom de l’architecte auteur du projet de construction s’il y en a ;

– La nature du projet (aménagement, agrandissement ou construction) ;

– La superficie du terrain ;

– L’adresse de la mairie qui a accordé le permis de construire ;

– Le nombre total d’emplacements si la construction porte sur un parc résidentiel de loisirs ou un terrain de camping ;

– Le nombre maximum de lots prévus, si la construction porte sur un lotissement ;

– La surface des bâtiments à démolir, pour les démolitions ;

– La surface de plancher autorisée et la hauteur autorisée pour l’agrandissement, le rehaussement, l’extension ou la construction.

 

11637780 construction plans with helmet and drawing tools on blueprints stock photo

La réfection toiture, un chantier délicat

La rénovation de la toiture a pour but d’assurer l’étanchéité du toit. Pour cela, le revêtement du toit peut être déposé et changé (tuiles, ardoises…). Dans les cas de grosse réfection, la charpente est à reprendre. Il est absolument nécessaire de faire appel à un charpentier professionnel pour avoir un chantier sécurisé. De plus, il est impératif que vous déposiez une déclaration préalable toiture avant de pouvoir commencer les travaux. Il n’est pas toujours aisé de savoir quel est le bon moment pour remplacer sa toiture, nous allons donc vous fournir des éléments qui vous aideront à détecter la période propice pour effectuer ces travaux.

Inspecter sa toiture

Avant de décider de remplacer votre toiture ou non, il est important de l’inspecter ou de la faire inspecter annuellement. Si votre propriété se situe à proximité d’arbres, il est conseillé de faire inspecter votre toiture deux fois par an. Lors de l’inspection, il faut relever les éventuelles fissures apparentes, l’état de la colonne de plomberie et du drain. L’isolation ainsi que la ventilation de votre toiture doivent également être inspectées en cas de problèmes récurrents. La durée de vie des éléments de votre toiture n’est pas infinie, il convient donc de vous renseigner et de connaitre la dernière date de réfection. Les bardeaux d’asphalte d’une toiture ont une durée de vie d’environ vingt ans. Ils doivent néanmoins être remplacés s’ils frisent, ondulent ou si vous découvrez des granules de bardeaux dans votre gouttière.

Quand remplacer sa toiture ?

Il existe deux périodes idéales pour remplacer votre toiture, l’automne et le printemps. En effet, durant l’été, la température est trop importante pour poser correctement les bardeaux d’asphalte. Lorsque les bardeaux sont très chauds, les gravillons disposés à la surface de la toiture se détachent facilement si l’on marche dessus, ce qui arrive aux couvreurs lors de la pose des bardeaux d’asphalte. L’hiver n’est pas non plus une saison propice au remplacement de votre toiture. La neige, la glace, la pluie et le vent ne favorisent pas le travail en extérieur des couvreurs. De plus, au-dessous de 5°C, les bardeaux sont cassants et nécessitent d’être collés en complément du clouage afin de ne pas être emportés par le vent. Il est conseillé de ne pas poser de bardeaux d’asphalte entre le 15 décembre et le 15 mars.

Combien coûte un remplacement de toiture ?

Le coût d’un remplacement de toiture peut varier selon de nombreux critères notamment la superficie de votre toiture, la pente de votre toiture, la qualité des matériaux utilisés, la présence de pignons ou de lucarnes, les éventuelles réparations de la structure avant le remplacement de la toiture et les conditions climatiques.

En moyenne, le remplacement d’une toiture en bardeaux d’asphalte coûte entre 3 500 $ et 4 500 $. Le pied carré est généralement facturé aux alentours de 2 $. Veillez à choisir un couvreur possédant la licence RBQ et demandez plusieurs soumissions. Prenez en compte la durée des travaux annoncée ainsi que la qualité des matériaux utilisés. Demandez également au couvreur si ses travaux et ses matériaux sont garantis.

20894116 chambre avec miroir et fenêtre lumineuse avec rideau

Focus sur les différents types de matériau de fenêtre

A la fois élément d’isolation, de style et de sécurité, les fenêtres sont essentielles dans le cadre de la construction d’une maison. A quelques semaines de l’hiver, vous souhaitez sans doute faire des économies de chauffage et améliorer votre confort ou souhaitez simplement renforcer la sécurité de votre maison ? Il faudra peut être pensé à rénover vos fenêtres. Face aux différents types de matériaux disponibles sur le marché, le choix peut s’avérer difficile. Voici un guide pratique qui vous aidera à choisir le bon matériau qui permettra de répondre à vos exigences d’isolation et de sécurité. Mais avant toute chose, sachez que vous devez réaliser les démarches administratives relatives à la déclaration de travaux fenêtre quel que soit le matériau que vous choisirez pour réaliser votre projet.

Le bois, matériau de fenêtre par excellence

Chaleureux et naturel, le bois apportera du cachet à une maison traditionnel. C’est un excellent isolant thermique et phonique. Sur le marché, vous trouverez différents types de modèles de fenêtres en bois que vous pourrez adapter à votre style et à vos goûts notamment en ce qui concerne la couleur. Mais si vous avez des exigences particulières en ce qui concerne le style et le design de votre fenêtre en bois, l’idéal est d’opter pour des modèles sur mesure. Dans ce cas, l’artisan devra réaliser vos fenêtres selon vos indications. Cependant, ce matériau de fenêtre écologique reste cher. De plus, un entretien régulier est nécessaire pour conserver ses performances intactes.

La fenêtre en PVC, matériau de fenêtre le plus prisé

Le PVC est aujourd’hui le matériau de fenêtre le plus couramment utilisé. Cela parce qu’il est avant tout économique et isolant. Il est également durable et offre une palette de couleurs raisonnable. De plus, il existe une large gamme de fenêtres en PVC. Le seul bémol avec ce type de matériau c’est qu’il ne convient pas aux grandes fenêtres et risque de jaunir avec le temps.

L’aluminium pour une touche moderne

La finesse et la résistance de ce matériau offre un style moderne aux fenêtres en aluminium. Les fans de déco se raviveront des nombreux coloris, laqués ou mates, disponibles ! Les fenêtres en aluminium nécessitent peu d’entretien mais sont plus coûteuses que leurs équivalents en PVC.

La fenêtre mixte : que des atouts considérables

Si vous le souhaitez, vous pouvez très bien combiner différents matériaux de fenêtre pour optimiser les performances. Globalement plus coûteuses que les fenêtres traditionnelles, elles additionnent les points forts de chaque matériau. Pour une fenêtre haut de gamme la ligne de l’aluminium associé à l’isolant du bois feront très bien l’affaire. Pour les budgets intermédiaires, vous pourrez également choisir la fenêtre mixte bois-PVC. Mais avant de vous lancer dans ce type de travaux, sachez que vous aurez besoin d’une déclaration préalable de travaux avant de poser vos fenêtres dans l’hypothèse où vous avez décidé de changer leurs couleurs.

 

Parking à l’aéroport nantes

Construire un parking : les différents types de parking

Spécialement aménagé pour le garage des automobiles, un parc de stationnement est un lieu dont la construction requiert une déclaration de travaux parking. Il en existe différents types, dont les parkings en surface, les parkings souterrains ou fermés, les parkings aériens à étages, les parkings ouverts, les parkings ou parcs relais. Focus sur les avantages et inconvénients de chaque type de parking.

Les parkings en surface

Le parking de surface se situe de plain-pied, à l’extérieur, sur l’espace public ou privé. Ce type de parking comprend le stationnement en voirie (places le long d’une rue, d’un quai, etc.) et les espaces dégagés à cette fin entre des bâtiments, ou établis sur des anciens champs, des anciens terrains vagues, etc.

Avantages :

– Des facilités d’accès et de manœuvre

– Un sentiment général de sécurité lié à l’absence de poteau

– Un accès piéton rapide à l’ensemble des places de stationnement

– Aucun risque de confinement d’un incendie

Inconvénients :

– Emprise importante au sol

– Coût élevé

Les parkings fermés

En ville ou sous les aéroports, sous les bâtiments de certaines zones d’activité, souvent sur plusieurs niveaux, le parking souterrain permet d’économiser le foncier. Chaque niveau de stationnement s’apparente à un parking classique, à la différence que l’air y est plus confiné et pollué, que le sol n’y est pas lessivé par les pluies, qu’il peut être recouvert d’un revêtement particulier et que l’on y retrouve des piliers à intervalles réguliers pour soutenir la structure. Des rampes permettent de passer d’un niveau à l’autre. Des ascenseurs ou des escaliers permettent aux occupants des véhicules, une fois ceux-ci garés, de remonter à la surface.

Les inconvénients majeurs du parking souterrain sont son coût de construction élevé (notamment avec les piliers de structure qui limitent l’espace utilisable) et les contraintes réglementaires élevées en termes de sécurité (dont incendie), de pollution (évacuation de l’air pollué), écologiques (impact sur les nappes phréatiques).

Parking aérien

Un parking aérien à étages est un bâtiment construit en élévation à l’extérieur. Son mode de fonctionnement ressemble beaucoup à celui du parking souterrain à la différence qu’il ne demande pas de lourds travaux de creusement. Là aussi des rampes permettent de monter ou de descendre les étages en voiture, et il y a des ascenseurs et des escaliers pour les piétons.

Avantages :

– Economique

– Sécuritaire

– Ergonomique

– Ecologique

Inconvénients :

– Impact esthétique

Les parkings en superstructure largement ventilé (PSSLV)

Un parking en superstructure largement ventilé est un parking dont la ventilation est assurée par des baies latérales de ventilation. La ventilation y est naturelle, elle permet les échanges d’air extérieur et intérieur sans participation mécanique. On parle également de parking ouvert.

Un des grands avantages du parking PSSLV est l’économie d’énergie électrique en lumières car on profite de la clarté extérieure via les ouvertures en façade.

Parkings relais

Les parcs relais sont généralement positionnés aux abords immédiats des villes et à proximité des gares routières ou ferroviaires, des stations de métro ou de tramway, des arrêts de bus… La logique de cette implantation est de favoriser la mixité des moyens de transports (dont le co-voiturage) afin de désengorger la circulation dans les centres urbains et de réduire l’impact écologique et économique de l’automobile.

Jardin revetu

Construction abri de jardin : comment bien choisir les différents matériaux ?

Pour construire votre abri de jardin, vous avez le choix entre différents matériaux, dont le bois, le PVC et le métal. Mais dans tous les cas, une déclaration préalable abri de jardin doit être déposée auprès de la mairie. A travers cet article, découvrez les avantages et inconvénients que peuvent procurer chaque matériau pour que vous puissiez faire le bon choix.

Abri de jardin en bois : avantages et inconvénients

Avant de choisir l’abri en bois, vous devrez étudier tout d’abord les avantages de cet abri, à commencer par son élégance et la noblesse du bois. Vous trouverez donc une large gamme de couleurs et de finitions. Il s’agit également d’un matériau vivant et qui sera pour votre plus grand bonheur renouvelable. Le bois est également un très bon isolant contre le froid ou encore le chaud. Il peut entre autres avoir une bonne longévité en fonction de votre traitement.

Passons maintenant aux inconvénients. À savoir que malgré son esthétique incomparable, un abri en bois va posséder quelques détails à connaître. À savoir que les bois massifs de type pin ou sapin nécessitent tous les deux un entretien fréquent afin d’éviter la prolifération de désagréments naturels.

Sans parler de son prix élevé, surtout si vous prenez un bois de qualité comme cela vous est conseillé. Vous devrez également préférer des bois de qualité marine ou encore des bois exotiques.

Abri de jardin en PVC : avantages et inconvénients

Le PVC est une matière très demandée, malgré qu’elle soit moins agréable à la vue. L’un des avantages les plus appréciables va être son prix très abordable. Il est non seulement peu cher, mais également très facile à monter.

Rajouté à cela sa résistance aux intempéries, ainsi qu’aux UV qui va faire en sorte qu’il ne se déforme pas à la chaleur ou au froid. Sans oublier sa résistance aux chocs et le fait qu’il ne nécessite pas d’entretien.

Le premier inconvénient du PVC est sa durée de vie limitée. Vous n’aurez également pas la possibilité d’utiliser des couleurs vives. Le PVC offre également une mauvaise isolation thermique, il vous faudra donc l’installer à couvert. Pour finir, il vous faut savoir que ce matériau ne peut être remplacé l’esthétique du bois, même s’il tente de l’imiter.

Abri de jardin en métal : avantages et inconvénients

Les avantages de l’abri en métal sont connus pour leur facilité de montage, il s’agit également d’un matériau résistant et qui est aussi peu déformable. Si vous avez choisi cet abri en acier galvanisé, l’abri de jardin ne nécessitera pas d’entretien. Il peut donc être nettoyé au jet. Vous aurez également la possibilité d’utiliser différentes couleurs. Il possède aussi une bonne protection contre les intempéries.

Sans oublier les inconvénients que comporte cet abri, qui vont être : sa mauvaise isolation contre le froid. Sa fragilité et sa non-résistance aux vents violents. Il vous faudra donc organiser son ancrage au sol. Préféré un produit anticorrosion. L’acier va rouiller s’il n’est pas protégé et cela n’est pas très esthétique.

 

Greenkub declaration prealable travaux 805x480

Changement de destination : comment ça se passe ?

Grâce à un changement de destination, il vous est tout à fait possible d’aménager un ancien entrepôt en loft. Vous ne serez pas le premier à tomber sous le charme d’un bâtiment ayant pour vocation première d’être un local professionnel notamment un magasin, une ancienne boulangerie, un garage, une grange ou d’autres biens insolites. Vous pouvez très bien détourner ce lieu afin de bâtir votre foyer et y créer un habitat original unique. Cependant, cette démarche nécessite le respect de certaines formalités. Dans cet article, retrouvez toutes les informations qui vous permettront de réaliser un changement de destination dans les règles de l’art.

Vérifier les règles d’urbanisme

Avant d’acheter un bien surtout s’il s’agit d’un bien à l’origine professionnel, il convient de vérifier le plan local d’urbanisme de votre commune (PLU). Vous devez regarder si votre projet n’est pas contraire aux réglementations en vigueur. En effet, la transformation d’un local professionnel en logement est potentiellement interdite. La raison est généralement imputée à la protection du commerce de proximité. Vous pouvez obtenir toutes ces informations auprès de votre mairie. Alors n’hésitez pas à vous renseigner avant d’entreprendre quoi que soit pour éviter que votre projet ne tombe à l’eau.

Vérifier les raccordements

Dans un ancien local professionnel il n’est pas rare de rencontrer des problèmes de raccordements. Afin d’éviter certains désagrément, assurez-vous que le local professionnel que vous convoitez soit bien desservi par les réseaux divers (eau potable, électricité, téléphone…). Assurez-vous alors que ce terrain soit totalement viabilisé. SI ce n’est pas le cas, le raccordement peut être onéreux. Alors vous allez devoir réviser le budget que vous avez alloué pour concrétiser votre projet de changement de destination.

Réaliser les démarches relatives à la demande de permis de construire

Si vous désirez modifier les structures porteuses du bâtiment ou sa façade, un permis de construire est obligatoire. Si vous réalisez principalement des travaux sur la façade sans toucher à la structure porteuse, ce sera une déclaration préalable de travaux. La demande d’un permis de construire ou d’une déclaration préalable de travaux de changement de destination dépendra véritablement de la nature des modifications souhaitées.

Se rendre eu bureau du cadastre

La transformation d’un local professionnel en logement entraîne évidemment des modifications fiscales. La taxe d’habitation est transformée. La contribution économique territoriale est supprimée. Aussi, l’impôt foncier étant calculé sur la valeur locative cadastrale, il sera modifié. Effectivement, activité professionnelle ou logement, la valeur n’est pas la même. Pour effectuer ces démarches, il est obligatoire de remplir une déclaration et de l’envoyer au bureau du cadastre rattaché à votre bien. Dans les 3 mois suivant le changement de destination.

Il est essentiel que vous respectiez chacune des réglementations liées au changement de destination d’un local. Vous devez réaliser comme il faut les démarches administratives nécessaires. Dans ce cas, pensez à vous renseigner au préalable auprès de votre mairie.

 

Img 0 25143 bougies en cire x2 led illusion flamme vacillante innovmania

La bougie LED pour une touche d’authenticité dans la déco

Depuis quelque temps, la bougie LED s’est fait une place de choix dans la décoration. Elle s’invite dans nos intérieurs et illumine nos pièces par sa lueur bienveillante et son aspect qui n’a rien à envier aux bougies traditionnelles. En effet, au premier abord, on a l’impression de voir une vraie bougie notamment avec sa flamme qui bouge et varie en intensité selon le modèle. Mais lorsqu’on regarde de près, on se rend compte qu’il s’agit d’une lumière électrique tout aussi chaleureuse qu’une bougie traditionnelle.

Les avantages d’utiliser une bougie LED

Excellente alternative à la bougie traditionnelle, la bougie LED propose de nombreux avantages. Écologique, économique et esthétique, ce type d’éclairage saura vous enchanter et apportera une touche d’authenticité à votre décoration d’intérieur. En effet, une bougie LED est peu énergivore, puisque comparée à une ampoule électrique classique, elle consomme 80% d’électricité en moins.

Autre avantage à prendre en compte, la bougie LED vous propose l’éclairage chaleureux d’une flamme en toute sécurité sans la fumée, la chaleur et les coulures de cire. Dans ce cas, vous pouvez très bien l’utiliser dans toutes les pièces de votre maison, même dans les chambres. Elle ne dégage pas d’odeur, ce qui représente un véritable atout pour ceux qui n’aiment pas les volutes de fumée à l’odeur si particulière proférée par les vraies bougies.

Par ailleurs, les bougies LEDS sont très privilégiées lors d’évènements type salons, congrès et mariages. Cela est du fait qu’elles sont conformes aux normes de sécurité imposées pour éloigner tout risque d’incendie et sont cependant idéales pour créer une ambiance chaleureuse.

Quel type de bougie LED choisir ?

Les bougies LED sont disponibles dans le commerce sous différents styles. De la couleur à son format, il y en a pour tous les goûts et vous n’aurez pas de peine à trouver le modèle qui s’adaptera parfaitement à vos envies pour devenir l’accessoire clé de votre déco d’intérieur. Les bougies LED qui adoptent la forme allongée d’une flamme bougie sont de véritables imitations des bougies classiques. Prenant l’apparence d’une réelle flamme de bougie traditionnelle, l’oscillation de la flamme fictive saura vous impressionner. Si vous êtes à la recherche d’un objet déco multifonction, le choix d’une bougie LED au bougeoir intégré est tout indiqué.

Côté couleur, sachez que les bougies LED peuvent parfaitement répondre à vos envies. Lueurs bleutées, orangées, roses ou plus traditionnelles… vous aurez l’embarras du choix. Si vous avez envie d’apporter une lumière unique et atypique à votre intérieur, l’idéal est d’opter pour une bougie LED colorée.

Cependant, si vous souhaitez apporter une touche d’authenticité à votre déco d’intérieur, rien de tel qu’une belle fenêtre qui laisse pénétrer la lumière du jour. Si vos fenêtres ne sont pas assez grandes pour apporter l’éclairage nécessaire, pensez à entreprendre les travaux nécessaires. Mais pour cela, il est essentiel que vous déposiez une demande d’autorisation travaux fenêtre.

 

 

Combles habitables

Eclairer ses combles, comment faire ?

Les combles ont la particularité d’être des pièces plutôt sombres et difficiles à éclairer, leur spécificité architecturale et leur situation dans la maison en fait les meilleurs candidats pour des pièces intimistes et tranquilles. Cependant, avant de pouvoir procéder à l’aménagement de vos combles, vous devez obtenir une autorisation aménagement combles. La décoration des combles passe par l’étape importante du choix d’éclairage du nouvel espace de vie aménagé ; les options sont nombreuses et dépendent des préférences et des types de pièces.

Miser sur l’éclairage naturel

Penser éclairage des combles c’est penser avant toute chose à l’éclairage naturel, autrement dit, de la meilleure manière de profiter et de maximiser l’entrée de lumière naturelle dans votre pièce aménagée sous les combles. Cet espace sous pente est réputé pour sa tendance obscurité, mais beaucoup oublient que ces même « cocons ténébreux » détiennent de grands potentiels d’éclairage insolite en investissant sur de larges ouvertures adaptées à la configuration unique des combles et à leur hauteur. Voici donc quelques repères pour mieux éclairer vos combles naturellement :

– Fenêtres de toit

Les ouvertures dans les combles sont importantes non seulement pour éclairer mais aussi pour aérer l’espace, surtout si la pièce est destinée à être aménagée en salle de bain ou en cuisine. Lorsqu’on parle de combles, il y a bien sûr la fameuse et traditionnelle lucarne de toit qui s’impose. Bien que celle-ci entame un retour de force avec l’aide des designers modernes les plus vintages, le recours à de grandes fenêtres de toit adaptées aux pentes des combles reste un choix privilégié chez les « aménageurs de combles ». Cela permet de profiter d’une vue dégagée du toit, de mettre en valeur la morphologie des combles mais aussi d’agrandir visuellement votre espace sous-toit. Il est également possible de créer un effet verrière grâce à une succession de fenêtres de toit ou encore d’adopter une ouverture dans le pan du toit pour un éclairage zénithal.

– Ouverture sur pignon

Le pignon, c’est-à-dire la partie triangulaire des combles, est généralement exploité pour des besoins de rangements, créant des dispositions insolites (des modèles design de bibliothèques sur pignons de combles sont très répandus). Néanmoins, cette partie a également prouvé une autre force esthétique de taille : elle peut être entièrement transformée en baie vitrée avec un mixage élégant de matériaux bruts.

Conseils et astuces déco pour mieux éclairer les combles

Sachez que la planification de la déco d’une maison consiste non seulement à chercher à mettre en valeur ses goûts et préférences et personnaliser son espace de vie ; mais aussi souvent à user de ruses pour masquer les défauts (ou ce qui est vu comme tel) d’une maison ou à apporter des effets recherchés. C’est aussi le cas pour le problème de l’éclairage.

Pour optimiser l’éclairage des combles, il est donc recommandé d’opter pour des revêtements de sol ou des revêtements muraux blancs, beiges ou de couleur très claire ; le blanc permet d’absorber plus de lumière et de mieux en rendre compte. Vous pourrez ensuite varier les couleurs grâce au mobilier.